Archives par mot-clé : XXe siècle

La station radioastronomique de Nançay

Au cours de son stage de quatre mois à la Conservation Régionale des Monuments Historiques du Centre-Val-de-Loire, Julie Glodt, élève de 2e année, a découvert à Nançay un site exceptionnel, tant par son caractère scientifique que par le processus de patrimonialisation qu’il a connu. Un travail mené conjointement par le service départemental de l’Inventaire et par les Monuments Historiques a permis de protéger et de restaurer le site, afin d’en faire profiter le public.

Situé aux confins de la Sologne, le site de Nançay1 est un vaste terrain de recherche scientifique de l’Observatoire de Paris et de l’ENS, dédié à l’observation des ondes extra-terrestres. Dans la station de radioastronomie, s’épanouissent aussi bien les lichens que les antennes aux formes diverses : de la classique parabole, au réseau de spirales pointées vers le ciel, sans oublier le grand radiotélescope. Désert technologique et monumental, choisi paradoxalement au lendemain de la Seconde Guerre mondiale pour devenir une des stations pionnières en France, le site pose aujourd’hui la difficile question de la patrimonialisation d’instruments désaffectés, dont la valeur première est pourtant celle de leur usage scientifique. Continuer la lecture de La station radioastronomique de Nançay

  1. Nançay, Cher, cant. Aubigny-sur-Nère. []

Le savoir-s’asseoir Roche-Bobois, par Clara Roca

Entretien avec Clara Roca, élève de quatrième année qui a réalisé une thèse intitulée Le savoir-s’asseoir Roche-Bobois : de la conception à la réception (1960-fin des années 1980). Propos recueillis par Nola N’Diaye. 

Comment es-tu arrivée à ce sujet ?

Je suis partie de deux idées très vagues : l’étude de l’urbanisme au travers la bande dessinée d’une part, les objets du quotidien comme matériaux à la base d’œuvres d’art d’autre part. Dans le même temps, j’étais très intéressée par le design au sens large.

Diverses rencontres avec des professeurs et des professionnels m’ont permis de voir que le domaine du design était celui où j’aurais le plus de liberté, et il m’est peu à peu apparu que la chaise était un objet idéal à cibler, dans la mesure où il est particulièrement représentatif du travail des designers. Une rencontre avec Agnès Callu a été déterminante : elle m’a confortée dans l’idée de réaliser une étude de cas sur un objet particulier et m’a indiqué qu’il serait nécessaire de m’intéresser à un fonds d’entreprise assez conséquent et intact.

J’ai commencé un travail de prospection en contactant un nombre important d’entreprises de l’ameublement contemporain et j’ai pu faire deux constats : d’une part que la plupart des entreprises travaillant dans la période choisie (de la fin de la seconde guerre mondiale à la fin des années 1980) avait fait faillite et que d’autre part, leurs archives n’avaient jamais été conservées. Pour pallier l’absence d’archives, il m’a donc fallu entrer en contact avec une société encore active aujourd’hui, ce qui permettait aussi de conduire des entretiens avec des témoins à même de combler le manque d’informations. Roche-Bobois s’est montré tout de suite intéressé, ce qui présentait un double atout : en plus d’avoir un fonds d’archives remarquablement complet, la seconde génération de dirigeants attache beaucoup d’importance à son patrimoine historique.  Continuer la lecture de Le savoir-s’asseoir Roche-Bobois, par Clara Roca

« Une histoire encore ! » L’École des loisirs aux Arts décoratifs

Le département des jouets des Arts décoratifs accueille actuellement une exposition consacrée à l’École des loisirs, pour célébrer son cinquantenaire.

Avant d’évoquer plus en détail de l’exposition, revenons sur les origines de la maison d’édition. En 1965, les Éditions de l’École ne conçoivent encore que des ouvrages scolaires mais Jean Fabre, Jean Delas et Arthur Hubschmid imaginent de réaliser des livres illustrés, dans l’objectif de rendre la lecture plus attrayante pour les jeunes et très jeunes lecteurs. Dans ces albums, les images motivent le récit et stimulent l’imagination dans une plus large part que dans l’édition traditionnelle destinée aux enfants. Le succès de l’École des loisirs, dû en particulier à ses liens étroits avec des médiateurs, notamment les professeurs des écoles et les éducateurs, lui a également permis de diversifier par la suite son catalogue, l’élargissant à des publications pour la jeunesse (romans pour adolescents mais aussi bandes dessinées,  etc.).

Le parti pris de l’exposition est de se mettre à la portée des petits et des grands enfants, aussi ce n’est pas le récit de l’histoire de l’expansion de l’Ecole des loisirs qui nous est proposé mais bien, selon le programme annoncé, un panorama de la création, sous des formes très diverses.

Continuer la lecture de « Une histoire encore ! » L’École des loisirs aux Arts décoratifs

Tour de France et actualités filmées

Rencontre avec Adrien Barbé, élève de 3e année, pour parler de sa thèse : « Regarder le Tour, voir la France : l’image de la société française dans le Tour de France des actualités filmées aux débuts de la télévision ». Propos recueillis par Pierre Pocard.


Commençons par le titre de ton projet de thèse : peux-tu analyser les différents aspects qu’il recouvre ?

J’ai voulu montrer avec ce titre, encore provisoire, que la représentation du Tour, à travers l’image animée, délivre plusieurs messages au spectateur et dépasse la simple compétition sportive : on montre la France, à la fois comme paysage et comme société. Il s’agit donc d’abord d’histoire culturelle même si la dimension sportive reste présente. L’objectif est de comprendre en quoi l’image animée a modifié et permis d’asseoir définitivement le mythe du Tour de France. C’est ainsi que je rejoins l’histoire du sport, puisque je traite de l’image que renvoient les champions par leurs exploits. L’image animée permet de passer d’une mythologie, pour reprendre le terme de Roland Barthes1 de l’inconnu et du non-vu, basée sur les journaux et la radio, à une mythologie du visible qui va au-delà du compte-rendu sportif. L’attitude de certains spectateurs actuels, qui regardent le Tour de France pour le paysage et le patrimoine n’est pas récente et s’assoit définitivement dès les années 1950. J’aimerais vraiment montrer en quoi les actualités cinématographiques ont servi de modèle pour le traitement médiatique du Tour jusqu’à aujourd’hui.

Continuer la lecture de Tour de France et actualités filmées

  1. Les Mythologies de Roland Barthes (Seuil, 1957), dans lesquelles l’auteur liste et analyse ce qu’il définit comme les « mythes » de son époque, sont une référence incontournable pour la compréhension de la légende du Tour de France, dans le chapitre « Le Tour de France comme une épopée », suivi d’un lexique des coureurs. []

La collection Rondel (BnF-ASP) et un peu d’histoire du cinéma

La collection Rondel est emblématique et fondatrice du département des Arts du spectacle de la Bibliothèque nationale de France. À son origine se trouve Auguste Rondel (1858-1934), homme d’affaires marseillais collectionneur d’ouvrages et de documents sur le théâtre et plus généralement les arts du spectacle à partir de 1890. Il cherche à établir une collection la plus vaste possible sur le domaine, organisée et classée avec méthode pour servir au mieux la recherche et l’acquisition de connaissances, avec une certaine intuition. Il donne sa collection à l’État en 1920 (plus de 300 000 documents) puis continue à la gérer et à l’enrichir jusqu’à sa mort en 1934.

L’ampleur et l’originalité constitutive de cette collection en font une source très intéressante pour qui s’intéresse aux arts vivants du spectacle à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, mais aussi, et c’est ce qui nous intéresse ici, à l’histoire du cinéma.

ASP-BnF : R Supp.505, détail : l'étiquette ronde caractéristique de la collection Rondel (source Gallica/BnF)
ASP-BnF : R Supp.505, Elle et Lui (1938), film de L. McCarey, détail : l’étiquette ronde (et un peu ogresque) caractéristique de la collection Rondel, qui rappelle les masques du théâtre antique (source Gallica/BnF)

Continuer la lecture de La collection Rondel (BnF-ASP) et un peu d’histoire du cinéma