Archives par mot-clé : Police

Les archives de la DST aux Archives nationales, l’enjeu très actuel des archives secrètes de la Seconde Guerre mondiale

Lisa Lafontaine (AP3) a réalisé en 2019 un stage de trois mois au sein du Département de la Justice et de l’Intérieur (DJI) aux Archives nationales. Au cours de ses activités, elle a travaillé sur les fonds de la Direction de la Surveillance du Territoire (DST) et a été confrontée aux questions d’accessibilité des documents classifiés. Elle a accepté de rédiger un compte-rendu de son travail et des enjeux majeurs qu’il présente.


Le Département de la Justice et de l’Intérieur (DJI)1 a, pendant que j’y effectuais mon stage de deuxième année au printemps 2019, reçu, conditionné et inventorié, un nouveau versement des archives de la Direction de la Surveillance du Territoire datant des années 1945-1950. Une série encore jamais consultée de dossiers d’enquête sur des individus soupçonnés de collaboration au sortir de la Seconde Guerre mondiale est dorénavant mise à disposition des lecteurs en salle de consultation de Pierrefitte-sur-Seine. Petite mise en perspective de ce travail discret, qui met en jeu soif de découvertes historiques, débats politiques sur la sécurité nationale, mobilisation des archivistes pour améliorer leurs pratiques et fantasmes d’archives défendues.

Les marquages témoignent du haut niveau de confidentialité et les inscriptions manuscrites sur les archives de la DST s’accumulent. L’archiviste doit veiller à en respecter l’intégrité car ce sont des témoignages du processus de travail des agents de la DST. Fléchant et numérotant chaque nom propre, ils recréent les liens entre individus et donc entre dossiers de leur fichier central.

Continuer la lecture de Les archives de la DST aux Archives nationales, l’enjeu très actuel des archives secrètes de la Seconde Guerre mondiale

  1. Il comprend trois pôles : pôle Justice, pôle Intérieur et pôle Outre-mer et coopération. []

La réglementation des jeux au XVIIIe siècle : le Traité de la police de Nicolas de La Mare

À l’occasion des Journées européennes du patrimoine 2019, la Bibliothèque de l’École des chartes a mis en valeur quelques ouvrages issus de son fonds ancien entrant dans le thème « Art et divertissement ». La publication des présentations des ouvrages exposés à cette occasion permet de prolonger cette médiation. Premier article de cette nouvelle série : Le Traité de police de Nicolas de La Mare.


Le genre des traités de police connut, à la fin de l’époque moderne, un grand succès, parallèlement au développement de la police urbaine depuis la création de la lieutenance générale de police en 1667 par Louis XIV. Nicolas de La Mare (1639-1723), commissaire de police au Châtelet – la juridiction ordinaire de la ville de Paris intramuros, de ses faubourgs et de sa banlieue – rédigea le premier traité de police1. Son ouvrage fut édité à plusieurs reprises tout au long du XVIIIe siècle (en 1705, 1710, 1719, 1722, 1729, 1738, et 1749). Composé de trois volumes, couvrant près de 1 500 pages, il y explique les méthodes d’enquêtes, détaille le cadre législatif des lois et règlements et raconte une histoire de la ville de Paris. La densité du texte n’est que peu agrémenté d’illustrations, hormis huit cartes dépliables présentant la croissance urbaine de la capitale depuis l’époque romaine jusqu’en 1705.

Continuer la lecture de La réglementation des jeux au XVIIIe siècle : le Traité de la police de Nicolas de La Mare

  1. Cf : Bondois (Pierre), « Le commissaire Delamare et le Traité de la police », Revue d’histoire moderne, no 19,‎ 1935, p. 313-351 []

Bertillon ou la naissance de la police scientifique aux Archives nationales

Depuis le 14 septembre 2019 et jusqu’au 18 janvier 2020, les Archives nationales consacrent une exposition à Alphonse Bertillon et à ses inventions sur le site de Pierrefitte-sur-Seine. Intitulée « La science à la poursuite du crime : Alphonse Bertillon, pionnier des experts policiers », cette manifestation se donne pour but de retracer l’évolution des pratiques policières et des méthodes d’identification des individus au tournant des XIXe et XXe siècles. C’est en effet à ce moment que naît la police scientifique en France. Le commissariat scientifique de l’exposition est assuré par Pierre Piazza, maître de conférences en sciences politiques à l’Université de Cergy-Pontoise.

Continuer la lecture de Bertillon ou la naissance de la police scientifique aux Archives nationales