Archives par mot-clé : Noblesse

Innovations pédagogiques et formation des élites à la fin de l’époque moderne : le collège bénédictin et l’école militaire de Sorèze (1759 – 1796)

Entretien avec Juliette Curien–Mangel (prom. 2022) qui a soutenu en juin sa thèse d’école intitulée « Le collège bénédictin et l’école militaire de Sorèze (1759-1796). Innovations pédagogiques et formation des élites », sous la direction de M. Olivier Poncet, professeur d’histoire d’histoire moderne à l’École nationale des chartes (ENC), et de M. Boris Noguès, maître de conférence à l’ENS Lyon.1 Propos recueillis par Arsène Donada–Vidal (élève archiviste-paléographe en 2e année).


Tu as changé de sujet en cours de route, passant d’une étude sur le collège de Juilly au collège de Sorèze. Pourquoi, et comment as-tu vécu ce changement ? Qu’est-ce qui t’a amenée à travailler sur ce sujet ?

Au moment de choisir un sujet de recherche au courant de la première année du cursus d’archiviste-paléographe (AP1) dès novembre 2018, je pensais travailler sur quelque chose de complètement différent : les voyages d’exploration en Afrique au XIXe siècle. J’avais rencontré une professeure et j’étais même allée aux Archives nationales d’outre-mer à Aix-en-Provence, au printemps, pour y consulter les carnets de voyage de l’explorateur Alfred Dyé (1874 – 1926). J’envisageais donc dans un premier temps de travailler sur le personnage, voire d’éditer ses carnets. En fin de compte, au terme de l’année d’AP1, j’ai un peu regretté d’avoir délaissé la période moderne, avec laquelle j’avais le plus d’affinités.

Continuer la lecture de Innovations pédagogiques et formation des élites à la fin de l’époque moderne : le collège bénédictin et l’école militaire de Sorèze (1759 – 1796)

  1. Image de converture : le clocher Saint Martin et la cour des Rouges de l’abbaye-école de Sorèze en 2008. Photo JYB Devot – Wikimedia Commons []

L’Ordre du Saint-Esprit sous Louis XIV : un instrument au service du pouvoir (1643-1715)

Lenaïg Roumegou, élève en 4e année, présente sa thèse d’École des chartes, intitulée L’ordre du Saint-Esprit sous Louis XIV : un instrument au service du pouvoir, (1643-1715), réalisée sous la direction de M. Olivier Poncet, Professeur d’histoire des institutions et sources d’archives de l’époque moderne à l’Énc. Propos recueillis par Claire Daniélou. 


Qu’est-ce que l’ordre du Saint Esprit et quel est son rôle (militaire, social, politique…) ? Quels en sont les membres ?

L’ordre du Saint-Esprit est un ordre nobiliaire catholique qui a été créé par Henri III en 1578 dans le but de rassembler la noblesse autour du trône dans le contexte des guerres de Religion. Il est aussi créé parce que l’ordre de Saint-Michel, fondé par Louis XI, était galvaudé, ayant été trop largement accordé, notamment pendant la période de la Régence. Appartenir à l’ordre du Saint-Esprit flatte davantage la volonté de distinction des nobles, qui peuvent ajouter à leur titulature « chevalier des ordres du roi » (étant nécessairement membres des deux ordres — Saint-Esprit et Saint-Michel). On surnomme également les chevaliers « cordons bleus » en raison du ruban bleu soutenant la croix du Saint-Esprit qu’ils reçoivent lors de leur réception.  Sa particularité repose aussi sur le fait que le nombre de membres est limité à 100 contrairement à l’ordre de Saint-Michel qui pouvait compter quelques centaines de membres (en l’absence de suivi régulier, beaucoup en revendiquaient le titre sans l’avoir véritablement reçu).

Continuer la lecture de L’Ordre du Saint-Esprit sous Louis XIV : un instrument au service du pouvoir (1643-1715)