Archives par mot-clé : Humanités numériques

Programme de la journée d’études des jeunes chercheurs ENC 2022

« La violence est ce qui ne parle pas » :
les traces matérielles de la violence dans l’histoire

Programme de la journée d’études pour jeunes chercheurs

Inscription par mail à l’adresse suivante (sous réserve des places disponibles):
jejc.chartes.2022@gmail.com

Mercredi 22 juin 2022


9h
Introduction par le comité d’organisation

9h10
Intervention inaugurale
Michelle Bubenicek, historienne et directrice de l’École nationale des chartes : « Femme et violence, au Moyen Âge »


Séance 1 | La violence dans les traces écrites : une source immuable d’informations


Modération : Antoine Follain, professeur des universités à l’Université de Strasbourg

9h50
Oriane Déchand, doctorante à l’Université de Toulouse Jean-Jaurès :
« Les procès du tribunal ecclésiastique de Lima (XVIIe siècle) : lieu d’expression de la violence, lieu d’exercice de la violence »

10h15
Arsène Donada-Vidal, élève archiviste-paléographe à l’École nationale des chartes : « “On n’aurait pitié d’eux…”. Écrire la violence pendant la guerre : expliquer, censurer, mythifier ou dénoncer ? Analyse critique des témoignages des soldats français à Taïwan et en Chine pendant l’expédition de Formose (1884 – 1885) »

10h40
Marilena Polosa, doctorante à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne et à l’Institut pontifical d’archéologie chrétienne : « Conflit des communautés : la violence religieuse au VIe siècle de notre ère. Témoignages épigraphiques et littéraires de la région sud-arabe et axoumite »

11h20-11h30
Pause


Séance 2 | Images violentes ou violence des images ? La question de la représentation

Modération : assurée par le comité d’organisation

11h35
Hugo Chaillou, doctorant à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne : « Fixité et mobilité de l’image antisémite en France : une violence visuelle multiforme (fin XIXe siècle à 1945) »

12h
Louise De Wilde-Calmettes, masterante à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne et à Sciences Po Grenoble : « “I cant believe the news today”. Raconter le Bloody Sunday (1972) par l’image dans la presse nord-irlandaise »

12h40-14h
Pause déjeuner


Séance 3 | Sévices passés et lectures postérieures : interpréter les sources de la violence

Modération : Katia Weidenfeld, historienne et enseignante en histoire du droit contemporain à l’École nationale des chartes

14h05
Hugo Fresnel,  doctorant à l’Université de Caen-Normandie : « Que faire de la violence ? Réécritures des violences vikings dans le monde anglo-normand »

14h30
Jean-Baptiste Lucq, élève archiviste-paléographe à l’École nationale des chartes : « Récit et expressions de la violence au temps des guerres de religion : l’exemple des livres V-VII des Commentaires de Blaise de Monluc »

15h10-15h25
Pause


Séance 4 | Approches méthodologiques : sources, violences et jeunes chercheurs

Modération : Michelle Bubenicek, historienne et directrice de l’École nationale des chartes

15h30
Léa Maronet, masterante à l’École nationale des chartes : « Pierres de héros et pierres de satī : célébration du sacrifice de soi dans l’Inde médiévale (VIe-XIIIe siècles) »

15h55
Table ronde
Félix Bréteau,  doctorant à l’Université de Caen-Normandie et Hippolyte Souvay, masterant à l’École nationale des chartes : « Limites et difficultés des sources de la violence »

16h20-16h40
Pause


16h45
Intervention de conclusion
Roberto Rossi, doctorant à l’Université de Milan et à l’École  des hautes études en sciences sociales : « Violence ou dialogue ? Victimes et bourreaux à travers les récits des historiens : à partir d’un débat épistémique sur les sources de la violence »

17h10
Mots de fin de la part du comité d’organisation


Pour toute demande d’informations supplémentaires, contactez-nous à l’adress mail évoquée au début de l’article.

Comité scientifique : Patrick Arabeyre, professeur d’histoire du droit civile et du droit canonique à l’ENC et Jean-Baptiste Camps, maître de conférences à l’ENC.

Comité d’organisation : Martin Bugnicourt, élève archiviste paléographe de 3e année à l’ENC ; Margaux Faure, étudiante en 2e année de Master “Technologies numériques appliquées à l’histoire” à l’ENC ; Lisa Lafontaine, doctorante à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne ; et Vincent Sarbach-Pulicani, étudiant en 1ère de Master “Humanités numériques et computationnelles” à l’ENC.

Appel à communication : journée d’études des jeunes chercheurs ENC 2022


“La violence est ce qui ne parle pas”1  : les traces matérielles de la violence dans l’histoire

L’édition annuelle de la journée d’études jeunes chercheurs organisée dans le cadre des Chroniques chartistes aura lieu le 22 juin 2022 à l’École nationale des chartes. Cette journée est l’occasion pour les masterant·e·s, doctorant·e·s et post-doctorant·e·s de se réunir autour d’une thématique commune. Cette année, la journée sera consacrée à l’exploration des liens existant entre sources et violence.

Continuer la lecture de Appel à communication : journée d’études des jeunes chercheurs ENC 2022

  1. Gilles Deleuze, Présentation de Sacher-Masoch – Le froid et le cruel, avec le texte intégral de la Vénus à la fourrure, 1967, p.15. []

Appliquer le ‘machine learning’ à la littérature de science-fiction pour écrire une histoire des représentations futuristes

Léo Dray, diplômé du master « Humanités Numériques » (HN) de l’École des Chartes (prom. 2021), a soutenu en septembre dernier un mémoire intitulé Représentations et projections dans la littérature d’anticipation : une approche textométrique pour explorer l’histoire des futurs envisagés. Son travail a été dirigé par Mme. Dinah Ribard (directrice d’études à lEHESS) et M. Jean-Baptiste Camps (maître de conférences en HN à lENC) . Léo Dray expose dans cet entretien les enjeux de son travail de recherche, liant histoire littéraire et outils numériques. Propos recueillis par Vincent Sarbach-Pulicani (M1 HN) et Hugo Forster (élève archiviste-paléographe en 3è année)1.


Quel rôle ont joué tes appétences personnelles dans la définition de ton sujet d’études ? Tes-tu fondé sur des lectures de textes littéraires, avant de temparer davantage de textes critiques et scientifiques sintéressant à leur analyse ?

J’ai intégré le master “Humanités Numériques” de l’ENC en m’intéressant avant tout aux problématiques techniques que soulèvent les outils numériques. Je n’avais encore jamais engagé de véritables recherches scientifiques, et encore moins sur le sujet particulier de la littérature de science-fiction (SF).

Continuer la lecture de Appliquer le ‘machine learning’ à la littérature de science-fiction pour écrire une histoire des représentations futuristes

  1. Image en bannière : James Rosenquist, U-turn into Tomorrow, 1974. © ADAGP – Paris 2017 / Bridgeman Images) []

Lire Bergson par l’œil de la textométrie ; une analyse des concepts de ‘possible’ et de ‘virtuel’

Michel Capot, diplômé du master « Humanités Numériques » (HN) de l’École des Chartes (prom. 2021), a soutenu en juin dernier un mémoire intitulé Possibilité et virtualité dans l’œuvre d’Henri Bergson : approche textométrique. Son travail a été dirigé par M. Dan Arbib (maître de conférences en philosophie à l’ENS) et M. Jean-Baptiste Camps (maître de conférences en HN à l’ENC) . Michel Capot revient dans cet entretien sur son travail, et sur les enjeux d’une approche interdisciplinaire recourant aussi bien aux méthodes de la philosophie qu’aux outils numériques. Propos recueillis par Émilien Arnaud (M2 HN) et Hugo Forster (élève archiviste-paléographe en 3è année (AP3)).


Dans quel parcours d’études ton intégration au master Humanités Numériques de l’École des chartes s’insère-t-elle ? Quelle réflexion as-tu suivie pour définir ton sujet de recherches ?

Mon analyse des concepts de virtuel et de possible dans l’œuvre de Bergson découle avant tout d’une volonté personnelle de combiner astucieusement la recherche entre sciences humaines et mathématiques. Le lien entre ces disciplines peut ne pas paraître évident ; pour le comprendre, il faut connaître les possibilités qu’offre la recherche en humanités numériques.

Continuer la lecture de Lire Bergson par l’œil de la textométrie ; une analyse des concepts de ‘possible’ et de ‘virtuel’

Parcours d’une étudiante, du berceau des civilisations aux outils numériques – Léa Maronet (Humanités Numériques)

Depuis leur création, les Chroniques chartistes se proposent de créer des liens entre les promotions, en favorisant les partages d’expériences préprofessionnelles ou de recherches, et en incitant les échanges entre jeunes chercheurs. Il est pourtant parfois difficile de trouver un premier terrain d’entente, lorsque l’on connait encore mal son interlocuteur : et pour cause, nos étudiants en Master proviennent souvent d’horizons tout à faits variés… En vous proposant la présente série d’articles, nous cherchons à tracer quelques-uns de ces Parcours d’étudiants, dont la diversité étend les perspectives de la recherche dans les murs de l’école des chartes1.

Ce premier Parcours résulte d’une rencontre avec Léa Maronet, étudiante en Master 2 Humanités numériques (HN). Portrait réalisé par Vincent Sarbach-Pulicani.


Actuellement étudiante en deuxième année de Master « Humanités numériques » (HN), Léa Maronet se distingue par un parcours universitaire déjà bien rempli. Titulaire d’un baccalauréat économique et social (Bac ES), elle a accompli une année préparatoire en arts (Prépa Arts) à l’Atelier de Sèvres. Elle a par la suite intégré une licence en Histoire de l’art et en archéologie, à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, où elle a entamé une spécialisation en archéologie de l’Extrême-Orient.

Continuer la lecture de Parcours d’une étudiante, du berceau des civilisations aux outils numériques – Léa Maronet (Humanités Numériques)

  1. Image de bannière : intérieur de l’une des grottes de Kānherī, Mahārāṣtra. Source : L. Maronet []