Archives par mot-clé : Histoire des sciences

Innovations pédagogiques et formation des élites à la fin de l’époque moderne : le collège bénédictin et l’école militaire de Sorèze (1759 – 1796)

Entretien avec Juliette Curien–Mangel (prom. 2022) qui a soutenu en juin sa thèse d’école intitulée « Le collège bénédictin et l’école militaire de Sorèze (1759-1796). Innovations pédagogiques et formation des élites », sous la direction de M. Olivier Poncet, professeur d’histoire d’histoire moderne à l’École nationale des chartes (ENC), et de M. Boris Noguès, maître de conférence à l’ENS Lyon.1 Propos recueillis par Arsène Donada–Vidal (élève archiviste-paléographe en 2e année).


Tu as changé de sujet en cours de route, passant d’une étude sur le collège de Juilly au collège de Sorèze. Pourquoi, et comment as-tu vécu ce changement ? Qu’est-ce qui t’a amenée à travailler sur ce sujet ?

Au moment de choisir un sujet de recherche au courant de la première année du cursus d’archiviste-paléographe (AP1) dès novembre 2018, je pensais travailler sur quelque chose de complètement différent : les voyages d’exploration en Afrique au XIXe siècle. J’avais rencontré une professeure et j’étais même allée aux Archives nationales d’outre-mer à Aix-en-Provence, au printemps, pour y consulter les carnets de voyage de l’explorateur Alfred Dyé (1874 – 1926). J’envisageais donc dans un premier temps de travailler sur le personnage, voire d’éditer ses carnets. En fin de compte, au terme de l’année d’AP1, j’ai un peu regretté d’avoir délaissé la période moderne, avec laquelle j’avais le plus d’affinités.

Continuer la lecture de Innovations pédagogiques et formation des élites à la fin de l’époque moderne : le collège bénédictin et l’école militaire de Sorèze (1759 – 1796)

  1. Image de converture : le clocher Saint Martin et la cour des Rouges de l’abbaye-école de Sorèze en 2008. Photo JYB Devot – Wikimedia Commons []

“Conserver la santé des gens de mer”. La littérature médicale française sur les marins à la fin de l’époque moderne.

Entretien avec Alexandre Couturier (prom. 2021), qui a soutenu en juin dernier sa thèse  intitulée« “Conserver la santé des gens de mer”. La littérature médicale française sur les marins (XVIIIe siècle – début du XIXe siècle) », sous la direction d’Olivier Poncet, professeur d’histoire des institutions, diplomatique et archivistique modernes à l’École nationale des chartes (ENC), et de Joël Coste, directeur d’études d’histoire de la médecine à l’École pratique des hautes études (EPHE). Propos recueillis par Giulia Ceccarelli.


Comment et pourquoi as-tu choisi ce sujet de thèse ?

Je souhaitais travailler sur l’histoire de la médecine, sans avoir de prédilection pour une période. Lors d’une visite à Rochefort, au Musée de médecine navale, j’ai discuté avec les conservateurs sur place et j’ai pu entrevoir un sujet. Au départ, je voulais travailler sur l’école de chirurgie de Rochefort, qui était un centre de formation dès le début du XVIIIe siècle pour les chirurgiens embarqués sur les navires du Roi. Je voulais m’intéresser au fonctionnement et à la pédagogie de ces écoles, inédites à l’échelle européenne. Toutefois, plusieurs travaux avaient déjà été consacrés à ce sujet et les archives étaient ténues sur ces aspects, ce qui m’a beaucoup fait hésiter. J’ai décidé de continuer de travailler sur la médecine des marins à l’époque moderne et, pour des raisons archivistiques, mes recherches se sont concentrées sur le XVIIIe siècle : les sources sont en effet plus rares et parcellaires pour les périodes antérieures.

Continuer la lecture de “Conserver la santé des gens de mer”. La littérature médicale française sur les marins à la fin de l’époque moderne.

Bertillon ou la naissance de la police scientifique aux Archives nationales

Depuis le 14 septembre 2019 et jusqu’au 18 janvier 2020, les Archives nationales consacrent une exposition à Alphonse Bertillon et à ses inventions sur le site de Pierrefitte-sur-Seine. Intitulée « La science à la poursuite du crime : Alphonse Bertillon, pionnier des experts policiers », cette manifestation se donne pour but de retracer l’évolution des pratiques policières et des méthodes d’identification des individus au tournant des XIXe et XXe siècles. C’est en effet à ce moment que naît la police scientifique en France. Le commissariat scientifique de l’exposition est assuré par Pierre Piazza, maître de conférences en sciences politiques à l’Université de Cergy-Pontoise.

Continuer la lecture de Bertillon ou la naissance de la police scientifique aux Archives nationales

La force du moulin : étude sur l’énergie dans le Paris médiéval

Entretien avec Pierre Marchandin, archiviste paléographe (prom. 2018), ayant reçu le prix Auguste Molinier pour sa thèse intitulée Des ailes et des roues. La place des moulins dans le système énergétique parisien médiéval (XIIIe-XVIe siècle), réalisée sous la direction de Mathieu Arnoux, directeur d’études à l’EHESS, et d’Olivier Guyotjeannin, professeur de diplomatique et archivistique médiévales à l’École des chartes. Propos recueillis par Léo Davy.


Comment et pourquoi as-tu choisi ce sujet ?

Je souhaitais travailler sur la ville de Paris au Moyen Âge, mais pas forcément sur un sujet de topographie historique. Je voulais d’abord travailler sur les jardins parisiens et les dispositifs de production alimentaire domestiques, mais le manque trop important de sources rendait le sujet infaisable. Olivier Guyotjeannin m’a mis en contact avec Mathieu Arnoux, directeur du laboratoire interdisciplinaire des énergies de demain (LIED) qui regroupe des chercheurs de plusieurs disciplines travaillant sur la question de la transition énergétique. Ce dernier m’a proposé un sujet sur l’histoire énergétique dans le Paris d’avant la révolution industrielle que j’ai accepté. L’avantage des moulins est qu’ils appartenaient principalement à des seigneurs, ils se retrouvent donc en nombre dans les archives.

Continuer la lecture de La force du moulin : étude sur l’énergie dans le Paris médiéval

La station radioastronomique de Nançay

Au cours de son stage de quatre mois à la Conservation Régionale des Monuments Historiques du Centre-Val-de-Loire, Julie Glodt, élève de 2e année, a découvert à Nançay un site exceptionnel, tant par son caractère scientifique que par le processus de patrimonialisation qu’il a connu. Un travail mené conjointement par le service départemental de l’Inventaire et par les Monuments Historiques a permis de protéger et de restaurer le site, afin d’en faire profiter le public.

Situé aux confins de la Sologne, le site de Nançay1 est un vaste terrain de recherche scientifique de l’Observatoire de Paris et de l’ENS, dédié à l’observation des ondes extra-terrestres. Dans la station de radioastronomie, s’épanouissent aussi bien les lichens que les antennes aux formes diverses : de la classique parabole, au réseau de spirales pointées vers le ciel, sans oublier le grand radiotélescope. Désert technologique et monumental, choisi paradoxalement au lendemain de la Seconde Guerre mondiale pour devenir une des stations pionnières en France, le site pose aujourd’hui la difficile question de la patrimonialisation d’instruments désaffectés, dont la valeur première est pourtant celle de leur usage scientifique. Continuer la lecture de La station radioastronomique de Nançay

  1. Nançay, Cher, cant. Aubigny-sur-Nère. []