Archives par mot-clé : histoire culturelle

Entre illégitimité et illégalité, mise à nu des premières revues de modèles photographiques à destination des artistes

Manon Lecaplain est élève archiviste paléographe de troisième année. Elle soutiendra en 2019 sa thèse d’École des chartes sur les premières revues de modèles photographiques à destination des artistes (1902-1914), sous la direction de Christophe Gauthier, professeur d’histoire du livre et des médias contemporains à l’Ecole des chartes et de Bertrand Tillier, professeur d’histoire contemporaine à Paris 1 et historien des images. Elle est aussi régulièrement suivie par Sylvie Aubenas, directrice du département des Estampes et de la photographie de la BnF. Elle partage, avec enthousiasme, ce qui fait le sel de ses recherches. Propos recueillis par Pia Rigaldiès. 

Peux-tu nous parler de la genèse de ce sujet ? 

Je voulais travailler sur un sujet pluridisciplinaire, qui touchait à la condition de la femme, ou à la marginalité au tournant des XIXe et XXe siècles. J’avais d’abord pensé à l’iconographie des bordels mais c’est quelque chose qui a déjà été fait. J’ai été voir des conservateurs au département des Estampes de la BnF, sur les conseils de M. Gauthier, qui m’ont sorti les boîtes de trois revues : Le Nu esthétique, Mes Modèles et Le Nu académique, qui font aujourd’hui partie de mon corpus. J’ai trouvé le format très intéressant : ce sont des catalogues de poses qui prennent la forme de magazines bon marché, vendus entre 25 centimes et 2,50 francs pour les plus chers. Les photographies m’ont semblé assez intéressantes : les boîtes contenaient des photographies très académiques, et j’avais en tête les mutations de l’art du début du XXe siècle, ce qui me paraissait à l’époque paradoxal. Mais je me suis rendue compte par la suite qu’il y avait beaucoup de mises en scène et de montages.

Continuer la lecture de Entre illégitimité et illégalité, mise à nu des premières revues de modèles photographiques à destination des artistes

« Voyages et dialogue interculturel ». Programme du séminaire ENC/IESA

L’École nationale des chartes et l’Institut d’études supérieures des arts (Iesa) co-organisent le séminaire annuel « Voyages et dialogue interculturel ». Le séminaire se compose de 4 demi-journées, les vendredis matin 13 et 27 octobre, 8 et 15 décembre, de 9h30 à 13h à l’École nationale des chartes.
Les sessions associeront différents domaines d’études : histoire, histoire de l’art, économie, politique, création artistique.
Avec les interventions d’archivistes paléographes :
  • 13 oct. : Blandine Husser (prom. 2017), « Equi sine froenis. Les Chevaux Barbes entre France et Afrique du Nord (1542-1789) ».
  • 27 oct. : Christophe Gauthier (prom. 1997), professeur d’histoire du livre et des médias contemporains à l’École, et Claire Daniélou (prom. 2017), « Berlin, une capitale du cinéma français ? Films et acteurs français en Allemagne, 1930-1942 ».
  • 27 oct. : Arnaud Ramière de Fortanier (prom. 1965), « L’inauguration du Canal de Suez : le jour où le terre est devenue ronde ».
  • 8 déc. : Louis Bergès (prom. 1980), conservateur général du patrimoine, membre du Cths, « La guerre d’indépendance grecque sur la scène littéraire française, vestiges du récit romantique (1820-1840) ».
  • 8 déc. : Jean-Pierre Bat (prom. 2006), « La politique française en Afrique » (à confirmer).
  • 15 déc. : Julie Duprat (prom. 2017), « Africains et afro-descendants à Bordeaux à la fin du XVIIIe : des passeurs culturels ».
  • 15 déc. : Juliette Gaultier (4ᵉ année), « Achille Murat, un citoyen américain en Europe (1830-1833) ».

Plus d’informations : http://www.enc-sorbonne.fr/fr/actualite/plusieurs-chartistes-interviennent-lors-journees-etude-iesa

Voyage en Mauritanie avec Odette du Puigaudeau (1894-1991), par Jeanne Sébastien

Jeanne Sébastien, récemment diplômée de master et élève archiviste paléographe, a accepté de nous parler de la thèse d’École qu’elle prépare, intitulée « Les voyages d’Odette du Puigaudeau en Mauritanie (1933-1961) ». Propos recueillis par Léo Davy.


Pourquoi avoir choisi ce sujet ?

Je souhaitais d’abord travailler sur le thème du voyage et j’ai pensé à un membre de ma famille qui a été explorateur chez les Inuits, mais je me suis confrontée au manque d’archives et à la difficile accessibilité du peu qui existait. J’ai ensuite pensé au Club des explorateurs et j’ai appris qu’il existait, au département des Cartes et plans de la BnF, un fonds d’archives inexploité concernant l’exploratrice Odette du Puigaudeau (1894-1991) qui a voyagé en Mauritanie et y a mené des missions ethnographiques pendant plusieurs décennies du XXe siècle.

Il existait déjà une biographie rédigée par Monique Vérité, ancienne conservatrice de la BnF, à partir des entretiens qu’elle a eus avec elle dans les dernières années de sa vie. Elle a ainsi pu convaincre Odette du Puigaudeau de léguer ses archives privées à la Société de Géographie (dont les archives sont conservées à la BnF depuis 1942). Cette biographie a été un point de départ mais le propos se concentrait surtout sur le récit de vie, sans réelle contextualisation des enjeux historiques et interrogations problématisées. Continuer la lecture de Voyage en Mauritanie avec Odette du Puigaudeau (1894-1991), par Jeanne Sébastien