Archives par mot-clé : Bibliothèques

La réglementation des jeux au XVIIIe siècle : le Traité de la police de Nicolas de La Mare

À l’occasion des Journées européennes du patrimoine 2019, la Bibliothèque de l’École des chartes a mis en valeur quelques ouvrages issus de son fonds ancien entrant dans le thème “Art et divertissement”. La publication des présentations des ouvrages exposés à cette occasion permet de prolonger cette médiation. Premier article de cette nouvelle série : Le Traité de police de Nicolas de La Mare.


Le genre des traités de police connut, à la fin de l’époque moderne, un grand succès, parallèlement au développement de la police urbaine depuis la création de la lieutenance générale de police en 1667 par Louis XIV. Nicolas de La Mare (1639-1723), commissaire de police au Châtelet – la juridiction ordinaire de la ville de Paris intramuros, de ses faubourgs et de sa banlieue – rédigea le premier traité de police1. Son ouvrage fut édité à plusieurs reprises tout au long du XVIIIe siècle (en 1705, 1710, 1719, 1722, 1729, 1738, et 1749). Composé de trois volumes, couvrant près de 1 500 pages, il y explique les méthodes d’enquêtes, détaille le cadre législatif des lois et règlements et raconte une histoire de la ville de Paris. La densité du texte n’est que peu agrémenté d’illustrations, hormis huit cartes dépliables présentant la croissance urbaine de la capitale depuis l’époque romaine jusqu’en 1705.

Continuer la lecture de La réglementation des jeux au XVIIIe siècle : le Traité de la police de Nicolas de La Mare

  1. Cf : Bondois (Pierre), « Le commissaire Delamare et le Traité de la police », Revue d’histoire moderne, no 19,‎ 1935, p. 313-351 []

Où et comment consulter une thèse d’École des chartes ? État des lieux

De par leur statut particulier dans le cursus universitaire français, les thèses d’École des chartes font l’objet d’un traitement documentaire également particulier. Le présent vade-mecum a donc pour objectif d’en faciliter la compréhension aux personnes qui souhaiteraient consulter ces travaux1, en complément des informations précises qui se trouvent sur le site de la bibliothèque de l’École des chartes.

Continuer la lecture de Où et comment consulter une thèse d’École des chartes ? État des lieux

  1. Nous recevons régulièrement des demandes d’informations sur la consultation de ces thèses. N’assurant pas leur conservation et n’étant pas en contact avec l’ensemble des auteurs et autrices, il ne nous est pas forcément possible de répondre à certaines de ces demandes. Dans la mesure où ce carnet a pour objectif leur valorisation, il est cependant essentiel d’aborder ici la question de leurs modalités de communication. []

Le Matenadaran, sanctuaire des manuscrits d’Arménie

Au nord de la capitale arménienne, Erevan, se trouve un lieu à mi-chemin entre musée et bibliothèque. Et pour cause, le Matenadaran (մատենադարան), c’est à dire le “dépôt de manuscrits” en arménien ancien, relève des deux catégories : il s’agit du sanctuaire où sont conservés et partiellement exposés les trésors manuscrits de l’Arménie. Si le lieu est singulier, il succède pourtant à des dépôts ainsi nommés qui avaient été créés dans les monastères depuis la création de l’écriture arménienne au début du Ve siècle de notre ère. Le bâtiment actuel est récent ; l’idée de rassembler les manuscrits en un même lieu date de l’ère soviétique. Le bâtiment de béton, dont l’allure trahit autant l’architecture fonctionnaliste soviétique que la référence aux églises médiévales arméniennes, est achevé en 1957 et inauguré en 1959. Au bout de la grande avenue portant son nom, la statue de Mesrop Machtots, (Մեսրոպ Մաշտոց ), inventeur révéré de l’alphabet arménien aux alentours de 405, accueille le visiteur.

Le bâtiment principal du Matenadaran. Crédits photo : Charles Viaut

Continuer la lecture de Le Matenadaran, sanctuaire des manuscrits d’Arménie

La bibliothèque, outil de rénovation urbaine ? Compte-rendu d’une session du 64e congrès de l’ABF

Du 7 au 9 juin derniers, j’ai eu la chance de me rendre au 64e congrès de l’Association des Bibliothécaires de France qui a eu lieu à La Rochelle, en tant qu’élève conservatrice à l’Enssib. Si ce congrès était l’occasion de découvrir La Rochelle et sa BM-BU ainsi que d’assister à de multiples sessions, je souhaitais surtout rendre compte ici d’une table-ronde qui m’a paru illustrer avec pertinence ce que peut la bibliothèque — thème à l’honneur du congrès cette année1, autour de la question de la rénovation urbaine. Animée par Pascal Ferri, la table-ronde faisait entendre des points de vue variés : lecture publique à Champigny-sur-Marne, enseignement supérieur et recherche au campus Condorcet et en dernier lieu un regard rétrospectif sur l’architecture des bibliothèques publiques des trente dernières années.

Continuer la lecture de La bibliothèque, outil de rénovation urbaine ? Compte-rendu d’une session du 64e congrès de l’ABF

  1. Le thème de cette édition 2018 étant “À quoi servent les bibliothèques ?”. []

Au-dessous du Volcan : une promenade virtuelle dans les bibliothèques municipales du Havre

À l’occasion de mon stage de deuxième année, je tenais à intégrer et découvrir une bibliothèque municipale pour mieux saisir sur le terrain les nombreux défis que ces institutions doivent relever. C’est près de l’estuaire de la Seine que j’ai donc eu l’occasion d’être initié à la vie d’une telle institution, au sein du service patrimoine de la bibliothèque Armand Salacrou. Pour présenter le réseau des bibliothèques municipales du Havre et ses multiples facettes, je vous propose une visite virtuelle des lieux au cours de laquelle les espaces parcourus serviront de tremplin à une description de l’organisation et des enjeux de l’institution.

Continuer la lecture de Au-dessous du Volcan : une promenade virtuelle dans les bibliothèques municipales du Havre