Archives par mot-clé : Anthropologie

Les dons d’archives et de bibliothèques

Les Presses universitaires de Rennes ont publié en juillet 2018 un recueil de contributions sur le don d’archives et de bibliothèques, rassemblées par quatre enseignants chercheurs de l’Université d’Angers et membres du laboratoire Témos (Temps, mondes, sociétés) : Bénédicte Grailles, Patrice Marcilloux, Valérie Neveu et Véronique Sarrazin. Compte-rendu de lecture par Léo Davy et Lou Delaveau (prom. 2019).


À l’heure de la culture collaborative et participative, le don est devenu l’une des modalités de l’inclusion du public des particuliers dans les activités culturelles. Les services d’archives et de bibliothèques sont en première ligne de ce phénomène. Il convenait alors de s’interroger sur le sens et les enjeux du geste de donner, caractérisé par la liberté et la gratuité qui engagent son destinataire et bénéficiaire. L’ouvrage se compose de trois parties, composées en tout de 15 contributions, chacune envisageant les différentes dimensions du don pour confronter exemples et expériences issues du milieu des archives et des bibliothèques : le geste d’offrir et de recevoir un récit de vie ; l’intégration des dons d’archives et de bibliothèques dans un environnement intellectuel et social ; les stratégies d’élaboration d’une politique documentaire à partir des dons.

Continuer la lecture de Les dons d’archives et de bibliothèques

Corps sacrés : une histoire des textiles liturgiques à la fin du Moyen Âge

Entretien avec Julie Glodt, archiviste paléographe, qui a soutenu le 7 juin 2019 sa thèse intitulée Carne amictus. Vêtir le prêtre, parer l’autel au temps de l’hyperréalisme eucharistique (fin XIIIe-début XVIe siècles), sous la direction d’Alain Rauwel (EHESS, Université de Bourgogne) et de Philippe Plagnieux (Paris 1, École nationale des chartes). À cette occasion, Julie Glodt a été distinguée par le prix Lasalle-Serbat, qui récompense la meilleure thèse d’École en histoire de l’art. Propos recueillis par Loïc Pierrot.


Comment et pourquoi as-tu choisi ce sujet ?

En entrant en première année, je voulais étudier l’histoire de l’art médiéval. J’avais une certaine appétence pour les objets mobiliers, notamment ceux pris dans leur contexte. Ce goût me vient notamment de l’observation d’un encensoir mosan conservé au Palais des Beaux-Arts de Lille et sur lequel figure le groupe de trois Hébreux. Cet objet ne prend son sens que pris dans un contexte : c’est la fumée de l’encens qui fait la fournaise dans laquelle sont pris les trois Hébreux. De là, j’ai voulu travailler sur un objet pris dans un contexte d’usage particulier : celui de la liturgie. Et puis, par un goût pour la « bizarrerie » et pour ce qui n’a été que très peu étudié, j’ai voulu travailler sur les textiles.

Continuer la lecture de Corps sacrés : une histoire des textiles liturgiques à la fin du Moyen Âge