Archives de catégorie : Articles

Soutenances des thèses de la promotion 2024

ALes soutenances des thèses de la promotion 2024 des archivistes-paléographes auront lieu entre le 27 mai et le 6 juin. Elles seront présidées par Mme Nicole Bériou, professeure émérite d’histoire médiévale à l’Université de Lyon 2, directrice d’études émérite à l’EPHE, membre de l’Institut.

Les soutenances sont ouvertes à tous. Elles se tiendront au 65 rue de Richelieu, dans la salle Léopold-Delisle. Vous pouvez y assister selon le programme ci-dessous : Continuer la lecture de Soutenances des thèses de la promotion 2024

La France de l’entre-deux-guerres à l’épreuve de la peste blanche

Entretien avec Julie Faget, archiviste paléographe (prom. 2023), auteure d’une thèse d’École des chartes intitulée La France de l’entre-deux-guerres à l’épreuve de la peste blanche. Étude de cas d’un réseau de lutte antituberculeuse dans les Basses-Pyrénées. Son travail a été dirigé par Mme Anne Rasmussen, directrice d’études à l’EHESS et M. Edouard Vasseur, professeur d’archivistique, diplomatique et d’histoire des institutions de l’époque contemporaine à l’École nationale des chartes (ENC). Propos recueillis par Giulia Ceccarelli, élève archiviste paléographe en quatrième année.1

 Comment as-tu abouti au choix de ce sujet ?

Depuis le lycée, j’ai toujours eu une passion pour la biologie, ce qui m’avait poussée à choisir un baccalauréat scientifique. Au moment du choix de la thèse de l’École nationale des chartes, j’ai souhaité garder cet aspect scientifique et le combiner avec l’histoire, dont j’ai le goût depuis la classe préparatoire. L’histoire de la médecine à l’époque contemporaine laissait de la place à de nouveaux travaux et j’ai rapidement trouvé des idées de sujet de recherche dans le domaine des épidémies. Je jouissais d’une grande liberté de choix, car il reste beaucoup à faire là-dessus. Rapidement, je me suis intéressée à la tuberculose et à ses aspects culturels. Quand on pense à cette maladie, nous en avons immédiatement une image romantisée : la pâleur qui caractérise les malades a inspiré les écrivains romantiques, qui ont dessiné tout un imaginaire de la tuberculose et des malades qui en sont atteints. Ces aspects certes captivants avaient déjà été traités par deux chercheuses, Isabelle Grellet et Caroline Kruse, sous la direction de Roland Barthes, et il paraissait difficile de pouvoir en dire plus. Avec l’aide de mes professeurs, j’ai alors choisi de m’intéresser à l’aspect plus institutionnel de la maladie et à la manière dont les malades étaient traités. Il me fallait donc un fonds d’archives assez complet, qu’il soit possible d’exploiter aussi à distance. En effet, les débuts de mes recherches ont été marqués par la crise du COVID, qui restreignait particulièrement l’accès aux salles de lecture.

Continuer la lecture de La France de l’entre-deux-guerres à l’épreuve de la peste blanche

  1. Image mise en avant : Carte postale présentant la cour du sanatorium de Larressore et plusieurs malades prenant la pose, [1920]. Main privée, tous droits réservés. []