Tous les articles par Léo Davy

Le verre. Un Moyen Âge inventif !

Avant la fermeture d’une partie du parcours de visite au printemps prochain, le Musée de Cluny présente, depuis le 20 septembre 2017 et jusqu’au 8 janvier 2018, une exposition consacrée au verre et à l’art de la verrerie. Le Moyen Âge a en effet été une période de grande inventivité technique et stylistique du verre qu’il convient de redécouvrir pour en saisir toute la richesse1.


L’exposition s’organise en trois temps : le verre d’architecture, le verre creux et ses usages, le verre précieux et de précision. Les sources utilisées sont autant archéologiques avec la présence de nombreux exemplaires trouvés lors de fouilles, qu’iconographiques avec les représentations médiévales du verre aussi bien dans les enluminures et drôleries des chroniques, des textes liturgiques, des traités d’alchimie, que dans les gravures et peintures à l’huile. Le verre est la métaphore parfaite des attributs oxymoriques de sa nature : désignant à la fois le matériau issu de l’opération de chauffage du sable et de fondants, et l’objet même, protéiforme, qui est créé à partir de ce matériau. Il est doté de propriétés à la fois dures et fragiles, aux effets de transparence et d’opacité, jouant constamment sur son ambiguïté entre matière et lumière. Ces qualités n’ont pas manqué de susciter l’admiration des médiévaux, qui en ont fait un usage inventif comme le démontre l’exposition.

Continuer la lecture de Le verre. Un Moyen Âge inventif !

  1. Un grand merci à Julie Glodt pour les prises de vues photographiques []

« Une expérience du chaos : Destructions spoliations et sauvetage d’archives (1789-1945) » aux Archives nationales

Les Archives nationales présentent, sur le site de Paris Hôtel de Soubise, depuis le 17 mai et jusqu’au 18 septembre 2017, une exposition consacrée aux catastrophes matérielles connues par les archives au cours des différentes bouleversements politiques intervenus depuis plus de deux siècles dans l’histoire de France.


Le parcours de l’exposition s’organise chronologiquement, chacun des cinq espaces marquant les grandes césures de l’histoire de France de l’époque contemporaine : la Révolution et l’Empire, la Révolution de 1848 et la Commune de Paris de 1871, la Première Guerre mondiale et l’entre-deux-guerre, la Seconde Guerre mondiale, l’Occupation et l’après-guerre, qui ont chacun entraîné de lourdes conséquences pour le patrimoine écrit. Cette histoire chaotique est récente au sein de l’historiographie et l’exposition offre un état de la situation et ouvre des pistes de recherches.

Continuer la lecture de « Une expérience du chaos : Destructions spoliations et sauvetage d’archives (1789-1945) » aux Archives nationales

La vie d’un service d’archives : immersion au sein des archives départementales de la Côte-d’Or

De retour d’un stage de quatre mois aux Archives départementales de la Côte d’Or, Léo Davy, élève de 2e année, présente le service qu’il a découvert, les missions variées qui lui ont été données, et quelques documents emblématiques.

Les archives départementales de la Côte-d’Or conservent près de 30 km linéaires de documents, couvrant une période ininterrompue de 836, date du document le plus ancien, un diplôme de Louis le Pieux1, à nos jours. Elles ont pour siège l’hôtel particulier construit par le chancelier du duc de Bourgogne Philippe le Bon, Nicolas Rolin, situé au cœur du centre ville historique, qui a été racheté par la ville de Dijon à ses héritiers en 1500 pour en faire l’hôtel de ville. En 1832, le conseil départemental le rachète pour y installer les archives qui ne l’ont plus quitté. La salle de lecture est décorée d’une cheminée et de boiseries réalisées dans les années 1680, et a servi de chambre du Conseil pour les édiles et de salle de concert pour Mozart , invité en 1766 par le prince de Condé sur le chemin du retour de sa tournée européenne. Les magasins d’archives occupent les ailes construites en 1707-1714, celle de 1758 conçue par l’architecte Gabriel, et une autre aile construite dans les années 19502. Une annexe pour les archives contemporaines a été aménagée dans des entrepôts à quelques kilomètres du centre-ville. Continuer la lecture de La vie d’un service d’archives : immersion au sein des archives départementales de la Côte-d’Or

  1. 1 H 11, n°1 []
  2. Joyaux d’archives, jalons d’histoire. Les Archives départementales de la Côte-d’Or à l’aube du troisième millénaire : onze siècles d’histoire, Éditions de l’Armançon, 2001, p 10-34. []

Édouard Bouyé, « L’archiviste dans la cité. Un ver luisant ». Compte rendu de lecture

Édouard Bouyé, conservateur général du patrimoine et directeur des archives départementales de la Côte-d’Or, a publié en février 2017 un essai sur le métier d’archiviste.  Reposant sur de nombreux extraits d’archives et anecdotes, collectés au fil de plus de vingt années de pratique professionnelle au contact des professionnels, des producteurs, et des lecteurs des archives, Édouard Bouyé tire des considérations à l’attention de l’ensemble de ces acteurs.

Empruntant la métaphore du ver luisant qu’Honoré de Balzac a utilisé à l’endroit du personnage de l’archiviste dans son roman Ferragus (1833), Édouard Bouyé s’interroge sur la place et le rôle que tient et que doit s’efforcer de tenir l’archiviste dans la société. Tout comme ce coléoptère visible uniquement une partie de l’année et de plus en plus rare au milieu des campagnes, le travail de l’archiviste n’est remarqué et reconnu que de manière furtive dans la vie de la cité, alors que ses missions le portent à exercer une attention constante sur les trésors du patrimoine et la production contemporaine et future de celui-ci.

Continuer la lecture de Édouard Bouyé, « L’archiviste dans la cité. Un ver luisant ». Compte rendu de lecture