Tous les articles par jbernard

Leonardo e Ponte Buriano : Un chantier de restauration avec la Joconde pour toile de fond

Jean Bernard a effectué son stage de 4e année d’École des chartes, en octobre-novembre 2017, à la Soprintendenza Archeologia, Belle Arti e Paesaggio per le province di Siena, Grosseto e Arezzo (Italie)1.

C’est dans un coin de Joconde qu’est né l’intérêt pour le Ponte Buriano, ravivé pour les 500 ans de la mort du maître, c’est au creux du paysage vaporeux en sfumato qu’il faut porter son regard, à la gauche de Mona Lisa. Les piles frémissantes d’un pont relient l’épaule du personnage à la montagne qui ferme le tableau, en poursuivant la courbe du drapé rejeté en arrière. D’âpres batailles eurent lieu pour identifier le paysage en général et le pont en particulier : français ? Italien ? Le Ponte Gobbo de Bobbio ? Aujourd’hui, à la suite des travaux de Carlo Starnazzi2, le Ponte Buriano revendique le titre de pont le plus regardé du monde, et un « Museum Leonardo e l’Aretino »3 dédié aux rapports entre Léonard de Vinci et la région d’Arezzo a même ouvert dans la localité le 16 juillet 20164.

Continuer la lecture de Leonardo e Ponte Buriano : Un chantier de restauration avec la Joconde pour toile de fond

  1. Photo de couverture : Le Ponte Buriano (Arezzo), 1240-1277, face ouest. Les becs qui montent presque au niveau du tablier ont été un élément d’identification, de préférence notamment à des ponts français. []
  2. Présentation de Carlo Starnazzi et de ses travaux, suivant des critères géomorphologiques notamment, sur le site dédié au Ponte Buriano http://www.ilpontedellagioconda.it/museo/carlo-starnazzi.html []
  3. Site officiel du Ponte Buriano, page présentant le musée http://www.ilpontedellagioconda.it/museo.html []
  4. Reportage du 12 juillet 2016 par Arezzo Notizie TV sur l’ouverture du « Museum Leonardo e l’Aretino », http://www.arezzotv.net/index.php/tempo-libero/cultura/7378-ponte-buriano-ar-nasce-il-museum-leonardo-e-l-aretino-sabato-16-luglio-l-inaugurazione.html []

Histoire et architecture des commanderies en Franche-Comté

Entretien avec Jean Bernard, élève archiviste paléographe de quatrième année, à propos de la thèse d’École des chartes qu’il soutiendra au mois de juin prochain, sous la direction de Philippe Plagnieux et de François Blary : « Pour servir et profiter au seigneur commandeur ». L’architecture des commanderies en Franche-Comté. Propos recueillis par Léo Davy.

Continuer la lecture de Histoire et architecture des commanderies en Franche-Comté

Le service de la Conservation des Œuvres d’Art Religieuses et Civiles de la Ville de Paris

Présentation du service de la Conservation des Œuvres d’Art Religieuses et Civiles de la Ville de Paris où Jean Bernard a effectué un stage de quatre mois, de janvier à mai, dans le cadre de sa deuxième année de scolarité à l’Ecole des chartes.

Un service récent pour une vaste collection

La Conservation des œuvres d’Art Religieuses et Civiles est un service de la Ville de Paris, dont la genèse progressive commence dans les années 1970, en prenant la suite du Service des Beaux-Arts. Les collections de la ville sont surtout connues à travers ses 14 musées, mais une grande partie est située dans l’espace public. On dénombre ainsi 40 000 œuvres d’art et objets mobiliers dans les édifices religieux (quelques 85 lieux de culte chrétiens, 9 temples et 2 synagogues), ainsi que 850 statues et monuments.

Ce vaste ensemble est d’une part l’héritage religieux de la longue histoire des édifices construits avant 1905, avec quelques églises reconstruites au début du XXe siècle sur un ancien emplacement (Saint-Christophe de Javel, Saint-Pierre de Chaillot). Tous ces lieux conservent donc des tableaux, des fresques, des sculptures, des vitraux et du mobilier. Les objets sont affectés au culte et proviennent du Moyen Âge pour les plus anciens, jusqu’au XXe siècle pour les plus récents. Outre la sculpture de la vierge du XIIIe siècle de Saint-Germain-des-Prés, les retables de Simon Vouet, les fresques de Delacroix ou les vitraux de Jacques Grüber, on peut encore citer le triptyque de Keith Haring, déposé à l’église Saint-Eustache. Continuer la lecture de Le service de la Conservation des Œuvres d’Art Religieuses et Civiles de la Ville de Paris