Tous les articles par Claire Daniélou

Conservatrice des bibliothèques, responsable du département de l'Iconographique de la BHVP

Mise en ligne et valorisation des thèses d’École des chartes : où en est-on ?

Dans un article précédent, nous présentions les modalités d’accès aux thèses d’École des chartes. Ces conditions de consultation vont très bientôt évoluer grâce aux efforts de la Bibliothèque pour mettre à disposition plus aisément tant les travaux récents que les thèses les plus anciennes1.

Comme nous l’avions déjà mentionné, la typologie des thèses d’École constitue, pour l’heure, une limite à leur diffusion : ni mémoires de master (aujourd’hui archivés dans DUMAS), ni thèses de doctorat (archivés dans HAL), ces travaux passent sous le radar des dispositifs nationaux d’archives ouvertes. Ils représentent pourtant une manne non négligeable à exploiter pour la communauté scientifique : depuis 1849, 2 864 thèses ont été soutenues.

Logo-HAL

En coopération avec le Centre Jean-Mabillon, l’Urfist de Paris, le CTHS, mais aussi avec les Archives nationales, la Bibliothèque est actuellement engagée sur plusieurs chantiers, comme celle d’une archive ouverte institutionnelle. Cela consistera, pour l’année 2020, en deux portails, un portail HAL-ENC, permettant le dépôt de tout type de production scientifique réalisée à l’École des chartes, l’autre en un portail d’accès dédié exclusivement aux thèses d’École.

Continuer la lecture de Mise en ligne et valorisation des thèses d’École des chartes : où en est-on ?

  1. Je remercie Mesdames Camille Dégez-Selves, directrice de la bibliothèque, et Amandine Postec, adjointe de la directrice,  de m’avoir reçue afin de mettre à jour ces renseignements sur les thèses []

Où et comment consulter une thèse d’École des chartes ? État des lieux

De par leur statut particulier dans le cursus universitaire français, les thèses d’École des chartes font l’objet d’un traitement documentaire également particulier. Le présent vade-mecum a donc pour objectif d’en faciliter la compréhension aux personnes qui souhaiteraient consulter ces travaux1, en complément des informations précises qui se trouvent sur le site de la bibliothèque de l’École des chartes.

Continuer la lecture de Où et comment consulter une thèse d’École des chartes ? État des lieux

  1. Nous recevons régulièrement des demandes d’informations sur la consultation de ces thèses. N’assurant pas leur conservation et n’étant pas en contact avec l’ensemble des auteurs et autrices, il ne nous est pas forcément possible de répondre à certaines de ces demandes. Dans la mesure où ce carnet a pour objectif leur valorisation, il est cependant essentiel d’aborder ici la question de leurs modalités de communication. []

Les films fixes, un média obsolète à redécouvrir (2) : quelles ressources ?

Ce billet complète l’article précédent intitulé « Les films fixes, un média obsolète à redécouvrir (1) : historique » dans lequel je m’intéressais à l’histoire de ce média, à ses formes et à ses usages.

Les films fixes, un média obsolète à redécouvrir (1) : historique

Il m’a paru opportun, dans un but de valorisation, de rendre également compte des ressources disponibles sur le sujet, à la fois des sources primaires et de la bibliographie existante. Ce billet résulte donc de trouvailles – sur les appareils et sur les films fixes en eux-mêmes -, découvertes et interrogations, principalement à partir de bibliothèques numériques et de publications en ligne.

Les appareils de projection

Il faut évidemment s’intéresser aux appareils de visionnement des films fixes pour en comprendre l’usage. Plusieurs collections d’appareils (Pathéorama, Camérafix…) sont identifiables en ligne. L’intérêt, c’est de découvrir, outre l’aspect des visionneuses, qui a fortement varié dans le temps, les caractéristiques techniques de l’objet : dimensions, poids, manière d’insérer la bobine ou encore malette de transport…

Continuer la lecture de Les films fixes, un média obsolète à redécouvrir (2) : quelles ressources ?

Les films fixes, un média obsolète à redécouvrir (1) : historique

C’était un drôle d’objet. Une petite boîte de métal aux coins irrégulièrement arrondis, avec une ouverture rectangulaire au milieu et en face d’elle une minuscule lentille, de la taille d’un euro. On devait glisser par le haut un morceau de film – du vrai film, avec perforations – que pressait une roulette de caoutchouc, et en tournant un bouton relié à la roulette le film se déroulait image par image. À vrai dire chaque image représentait une scène différente, de sorte que le spectacle s’apparentait plus à une lecture de diapositives qu’à du home cinema, mais ces scènes étaient des plans, magnifiquement reproduits, de films célèbres, Chaplin, Ben Hur, le Napoléon d’Abel Gance… Si on était riche on pouvait introduire la petite boîte dans une espèce de lanterne magique et projeter sur le mur (ou sur un écran, si on était très riche). Je devais me satisfaire de la version minimale : appuyer l’œil sur la lentille, et regarder. Ce bidule aujourd’hui oublié s’appelait Pathéorama.

Chris Marker, « C’était un drôle d’objet ».
Extrait de La Jetée (1962) de Chris Marker.

D’après la définition donnée de la Cinémathèque Robert-Lynen, les films fixes sont des « rouleaux de pellicule 35 mm (…) qui comportent majoritairement des photos, mais aussi des dessins ou encore des cartes de géographie et parfois accompagnés de textes. Ils étaient destinés à accompagner des cours, des conférences, etc. D’apparence, on pourrait les identifier à des pellicules de type Kodak, mais contrairement à ces dernières, les vues d’un film fixe sont positives et non en négatif »1.

Continuer la lecture de Les films fixes, un média obsolète à redécouvrir (1) : historique

  1. Site de la Cinémathèque Robert-Lynen, consulté le 8 mars 2019. []

La bibliothèque, outil de rénovation urbaine ? Compte-rendu d’une session du 64e congrès de l’ABF

Du 7 au 9 juin derniers, j’ai eu la chance de me rendre au 64e congrès de l’Association des Bibliothécaires de France qui a eu lieu à La Rochelle, en tant qu’élève conservatrice à l’Enssib. Si ce congrès était l’occasion de découvrir La Rochelle et sa BM-BU ainsi que d’assister à de multiples sessions, je souhaitais surtout rendre compte ici d’une table-ronde qui m’a paru illustrer avec pertinence ce que peut la bibliothèque — thème à l’honneur du congrès cette année1, autour de la question de la rénovation urbaine. Animée par Pascal Ferri, la table-ronde faisait entendre des points de vue variés : lecture publique à Champigny-sur-Marne, enseignement supérieur et recherche au campus Condorcet et en dernier lieu un regard rétrospectif sur l’architecture des bibliothèques publiques des trente dernières années.

Continuer la lecture de La bibliothèque, outil de rénovation urbaine ? Compte-rendu d’une session du 64e congrès de l’ABF

  1. Le thème de cette édition 2018 étant « À quoi servent les bibliothèques ? ». []