Archives par mot-clé : XXe siècle

Tour de France et actualités filmées

Rencontre avec Adrien Barbé, élève de 3e année, pour parler de sa thèse : « Regarder le Tour, voir la France : l’image de la société française dans le Tour de France des actualités filmées aux débuts de la télévision ». Propos recueillis par Pierre Pocard.


Commençons par le titre de ton projet de thèse : peux-tu analyser les différents aspects qu’il recouvre ?

J’ai voulu montrer avec ce titre, encore provisoire, que la représentation du Tour, à travers l’image animée, délivre plusieurs messages au spectateur et dépasse la simple compétition sportive : on montre la France, à la fois comme paysage et comme société. Il s’agit donc d’abord d’histoire culturelle même si la dimension sportive reste présente. L’objectif est de comprendre en quoi l’image animée a modifié et permis d’asseoir définitivement le mythe du Tour de France. C’est ainsi que je rejoins l’histoire du sport, puisque je traite de l’image que renvoient les champions par leurs exploits. L’image animée permet de passer d’une mythologie, pour reprendre le terme de Roland Barthes1 de l’inconnu et du non-vu, basée sur les journaux et la radio, à une mythologie du visible qui va au-delà du compte-rendu sportif. L’attitude de certains spectateurs actuels, qui regardent le Tour de France pour le paysage et le patrimoine n’est pas récente et s’assoit définitivement dès les années 1950. J’aimerais vraiment montrer en quoi les actualités cinématographiques ont servi de modèle pour le traitement médiatique du Tour jusqu’à aujourd’hui.

Continuer la lecture de Tour de France et actualités filmées

  1. Les Mythologies de Roland Barthes (Seuil, 1957), dans lesquelles l’auteur liste et analyse ce qu’il définit comme les “mythes” de son époque, sont une référence incontournable pour la compréhension de la légende du Tour de France, dans le chapitre “Le Tour de France comme une épopée”, suivi d’un lexique des coureurs. []

La collection Rondel (BnF-Arts du Spectacle) et un peu d’histoire du cinéma

La collection Rondel est emblématique et fondatrice du département des Arts du spectacle de la Bibliothèque nationale de France. À son origine se trouve Auguste Rondel (1858-1934), homme d’affaires marseillais collectionneur d’ouvrages et de documents sur le théâtre et plus généralement les arts du spectacle à partir de 1890. Il cherche à établir une collection la plus vaste possible sur le domaine, organisée et classée avec méthode pour servir au mieux la recherche et l’acquisition de connaissances, avec une certaine intuition. Il donne sa collection à l’État en 1920 (plus de 300 000 documents) puis continue à la gérer et à l’enrichir jusqu’à sa mort en 1934.

L’ampleur et l’originalité constitutive de cette collection en font une source très intéressante pour qui s’intéresse aux arts vivants du spectacle à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, mais aussi, et c’est ce qui nous intéresse ici, à l’histoire du cinéma.

ASP-BnF : R Supp.505, détail : l'étiquette ronde caractéristique de la collection Rondel (source Gallica/BnF)
ASP-BnF : R Supp.505, Elle et Lui (1938), film de L. McCarey, détail : l’étiquette ronde (et un peu ogresque) caractéristique de la collection Rondel, qui rappelle les masques du théâtre antique (source Gallica/BnF)

Continuer la lecture de La collection Rondel (BnF-Arts du Spectacle) et un peu d’histoire du cinéma