Archives par mot-clé : Archives

Neuf mois aux côtés d’un ménestrel: l’interrogatoire de Robert Wourdreton (1385)


Élève archiviste-paléographe de 3e année, Pierre Pocard prépare une thèse d’École intitulée : Faire corps et s’intégrer, les communautés professionnelles de ménestrels à la fin du Moyen Âge (XIVe-XVIe siècle), sous la direction de Martine Clouzot (Université de Bourgogne) et Olivier Guyotjeannin (Ecole des chartes).


Si elle a été étudiée pour son apport à l’histoire politique et à l’histoire du crime1, l’affaire Wourdreton n’a pour ainsi dire pas suscité de commentaire de la part de ceux qui se sont penchés sur l’histoire des jongleurs et des ménestrels. Cette sombre affaire politico-judiciaire qui sert a posteriori de justification à la confiscation des terres françaises de Charles le Mauvais auprès du public2 met pourtant au premier plan le valet d’un joueur de harpe, Robert Wourdreton, suspecté en 1385 d’avoir tenté d’empoisonner le roi et ses oncles à la demande du roi de Navarre. Les sources sont assez abondantes mais présentent de grandes divergences : le Religieux de Saint Denis raconte en effet l’affaire, avec le lot de déformations inhérent à une écriture de l’histoire au service du pouvoir, et l’on dispose également de l’interrogatoire de Robert Wourdreton3, selon une procédure extraordinaire. Ce dernier donne un récit circonstancié et une description unique de l’exercice du métier de ménestrel à la fin du XIVe siècle, moment clé dans le processus de professionnalisation des musiciens, qui se spécialisent dans la pratique instrumentale et se constituent en corporations.

Continuer la lecture de Neuf mois aux côtés d’un ménestrel: l’interrogatoire de Robert Wourdreton (1385)

  1. COLLARD (Franck), « le récit d’un crime et ses métamorphoses, l’affaire Wourdreton/Delstein, 1385 », in Un Moyen Âge pour aujourd’hui, mélanges offerts à Claude Gauvard, Paris : PUF, 2010, p 415-423 []
  2. CHARON (Philippe), Princes et principautés au Moyen Âge, l’exemple de la principauté d’Evreux, Paris : École des chartes, 2014, p. 707-709. Je tiens à remercier l’auteur de  m’avoir indiqué que cette affaire pourrait m’intéresser dans mes recherches sur les jongleurs à la fin du Moyen Âge []
  3. Arch. Nat. J 619 n°11 []

Élaboration d’un modèle appuyé sur le RDF dans le cadre de la réalisation d’une Bibliothèque virtuelle Chris Marker à la Cinémathèque française

Dans le cadre de son stage de fin d’études à la Cinémathèque française, Camille Monnier, diplômée du master “Technologies numériques appliquées à l’histoire” a élaboré un modèle appuyé sur le RDF comme première pierre de la Bibliothèque virtuelle Chris Marker. Elle revient pour Chroniques chartistes sur le projet qu’elle a mené et les difficultés qu’elle a pu rencontrer. Propos recueillis par Nola N’Diaye.


Peux-tu dans un premier temps nous présenter le projet de départ, le contexte dans lequel tu es arrivée ?

En 2012, la Cinémathèque française a acquis les archives du cinéaste et vidéaste Chris Marker, décédé au cours de l’été. Né en 1921, ce dernier a été tour à tour écrivain, éditeur, photographe, cinéaste, vidéaste, développeur d’applications informatiques, créateur d’installations multimédias. Au total 550 cartons de déménagement comprenant des photographies, affiches, disques vinyles, archives papier, éléments audiovisuels, appareils, ouvrages, éléments informatiques, miniatures, VHS et DVD, etc. ont intégré les collections de la Cinémathèque française.

Continuer la lecture de Élaboration d’un modèle appuyé sur le RDF dans le cadre de la réalisation d’une Bibliothèque virtuelle Chris Marker à la Cinémathèque française

Un marquis à Thônes (1681-1695) : conseil de ville et autorités seigneuriales à travers les archives communales

Présentation d’une partie du fonds des archives communales déposées de la ville de Thônes, conservées aux Archives Départementales de la Haute-Savoie, à Annecy, où Clara Germann a effectué son stage de 2e année au premier semestre 2016.

La ville de Thônes, située au cœur du massif des Aravis, dans une région montagneuse de la Haute-Savoie, représente depuis l’époque médiévale un lieu d’histoire et une communauté villageoise prospère, à qui les comtes de Genève accordent en 1350 une charte de franchise. Insérée au sein de la seigneurie de la Val des Clefs, elle profite du déclin de la ville des Clefs et du partage de la seigneurie entre plusieurs co-seigneurs pour s’affirmer comme lieu central de circulation des richesses, notamment grâce à son marché. Elle est également le siège d’un châtelain, administrateur judiciaire et financier, prenant sa charge à ferme auprès du comte, puis du duc, qui exerce son autorité sur sa circonscription, ici le mandement de Thônes. La communauté, menée par ses syndics1 , garde précieusement ses archives dont on possède des inventaires depuis le XVIe siècle, et qui sont de la sorte bien conservées, malgré quelques aléas, notamment un incendie partiel au XVIIIe siècle. Il a été décidé au cours des années 1960 de les déposer aux Archives Départementales de la Haute-Savoie, à Annecy, à l’exception des documents les plus prestigieux, correspondant à la série AA du cadre de classement des archives communales (c’est-à-dire les actes constitutifs et politiques de la commune, émanant du pouvoir souverain), qui sont exposés, avec ladite charte de franchise, dans le musée de la ville. Continuer la lecture de Un marquis à Thônes (1681-1695) : conseil de ville et autorités seigneuriales à travers les archives communales

  1. « Les syndics, nommés par l’assemblée générale des communiers, exercent le pouvoir exécutif. Ils sont chargés, au nom de la communauté, de gérer les affaires publiques aux côtés du châtelain et d’assurer avec lui l’administration courante de la ville », définition tirée de La commune jusqu’en 1920 : 700 ans de bons et loyaux services, Archives Départementales de la Haute-Savoie, dir. Hélène Maurin et Julien Coppier, 2015 []

Les Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon : retours de stages

Présentation des Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon par Romain Benoit et Sophie Gauthier qui y ont effectué un stage de 4 mois, au premier semestre 2015 et 2016 respectivement.


Les Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon (ADRML) sont situées au cœur de la capitale des Gaules. Au XXe siècle, elles étaient réparties entre deux bâtiments. En 1907, les archives s’installent chemin de Montauban, sur les flancs de la colline de Fourvière, dans l’ancien couvent des Carmes déchaussés. Pour pallier le manque de place, une ancienne usine de vêtements est acquise en 1984 rue Servient, à côté de la Préfecture, pour constituer une annexe qui ouvre en 1987. De plus, en 1996, une ancienne usine de charcuterie située à une heure de Lyon, à Saint-Symphorien-sur-Coise, complète le dispositif. Jusqu’en 2014, personnels et archives étaient ainsi répartis sur plusieurs sites. Au milieu des années 2000, décision est prise de construire un écrin doré aux quarante-deux kilomètres linéaires (kml) alors conservés. La réouverture au public en septembre 2014 précédait de peu un deuxième changement, institutionnel celui-là : la création en janvier 2015 de la métropole de Lyon.

Continuer la lecture de Les Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon : retours de stages

Les dettes des militaires du XVIIIe siècle au cœur de tensions entre marchands et régiments

Élève archiviste paléographe de 4e année, Romain Benoit prépare une thèse d’École intitulée : “L’intérêt est normand, et l’honneur est gascon”. Le Tribunal des maréchaux de France : agent régulateur du comportement et du crédit des nobles et militaires au XVIIIe siècle, sous la direction de M. Olivier Poncet, professeur d’histoire des institutions et sources d’archives de l’époque moderne à l’ENC. 


Devant faire face à de nombreuses dépenses, les officiers militaires de l’Ancien Régime se trouvaient souvent obligés de payer leurs achats à crédit. Que ce soit pour le service ou pour leurs dépenses personnelles, ces officiers désargentés se trouvaient contraints de signer des reconnaissances de dettes. Des documents conservés aux Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon montrent comment les fournisseurs et particuliers cherchaient à se faire rembourser de ces créances dans les années 1770-1780. Nous y découvrons les tensions qui pouvaient exister entre fournisseurs (marchands) et régiments mais aussi celles qui parcouraient les troupes royales elles-mêmes. Se pose alors aussi la question du moyen de paiement à crédit utilisé par les militaires.
Continuer la lecture de Les dettes des militaires du XVIIIe siècle au cœur de tensions entre marchands et régiments