Archives par mot-clé : Archives

Les Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon : retours de stages

Présentation des Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon par Romain Benoit et Sophie Gauthier qui y ont effectué un stage de 4 mois, au premier semestre 2015 et 2016 respectivement.


Les Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon (ADRML) sont situées au cœur de la capitale des Gaules. Au XXe siècle, elles étaient réparties entre deux bâtiments. En 1907, les archives s’installent chemin de Montauban, sur les flancs de la colline de Fourvière, dans l’ancien couvent des Carmes déchaussés. Pour pallier le manque de place, une ancienne usine de vêtements est acquise en 1984 rue Servient, à côté de la Préfecture, pour constituer une annexe qui ouvre en 1987. De plus, en 1996, une ancienne usine de charcuterie située à une heure de Lyon, à Saint-Symphorien-sur-Coise, complète le dispositif. Jusqu’en 2014, personnels et archives étaient ainsi répartis sur plusieurs sites. Au milieu des années 2000, décision est prise de construire un écrin doré aux quarante-deux kilomètres linéaires (kml) alors conservés. La réouverture au public en septembre 2014 précédait de peu un deuxième changement, institutionnel celui-là : la création en janvier 2015 de la métropole de Lyon.

Continuer la lecture de Les Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon : retours de stages

Les dettes des militaires du XVIIIe siècle au cœur de tensions entre marchands et régiments

Élève archiviste paléographe de 4e année, Romain Benoit prépare une thèse d’École intitulée : « L’intérêt est normand, et l’honneur est gascon ». Le Tribunal des maréchaux de France : agent régulateur du comportement et du crédit des nobles et militaires au XVIIIe siècle, sous la direction de M. Olivier Poncet, professeur d’histoire des institutions et sources d’archives de l’époque moderne à l’ENC. 


Devant faire face à de nombreuses dépenses, les officiers militaires de l’Ancien Régime se trouvaient souvent obligés de payer leurs achats à crédit. Que ce soit pour le service ou pour leurs dépenses personnelles, ces officiers désargentés se trouvaient contraints de signer des reconnaissances de dettes. Des documents conservés aux Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon montrent comment les fournisseurs et particuliers cherchaient à se faire rembourser de ces créances dans les années 1770-1780. Nous y découvrons les tensions qui pouvaient exister entre fournisseurs (marchands) et régiments mais aussi celles qui parcouraient les troupes royales elles-mêmes. Se pose alors aussi la question du moyen de paiement à crédit utilisé par les militaires.
Continuer la lecture de Les dettes des militaires du XVIIIe siècle au cœur de tensions entre marchands et régiments

La Médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine

Au terme de cette année scolaire, les élèves de deuxième année de l’école des Chartes ont eu, dans le cadre d’un stage de quatre mois, l’occasion de découvrir des institutions patrimoniales, parfois injustement méconnues.

L’un d’entre eux a eu l’occasion de séjourner à la Médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine (MAP), située à Charenton-le-Pont et au fort de Saint-Cyr, près de Saint-Quentin en Yvelines.

Comme son nom ne l’indique pas, la Médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine n’est ni une médiathèque, ni un centre d’archives à proprement parler, et encore moins une institution entièrement consacrée à ce pour quoi elle a été créée à l’origine, et en faveur de quoi on l’a nommée.

Quel peut être le point commun entre les premiers rapports d’inspection des Monuments historiques par Mérimée, les plans de Carcassonne ou de Pierrefonds par Viollet-le-Duc, les relevés sur calque de la grotte de Lascaux, des autochromes de la première guerre mondiale, les portraits de Sarah Bernhard ou Brigitte Bardot, la maquette des Distorsions d’André Kertész et le négatif du Nu provençal ou du Petit parisien de Willy Ronis ? A priori, rien, si ce n’est leur valeur artistique et historique. Pourtant, tous sont conservés par l’institution. Continuer la lecture de La Médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine

[Forum des archivistes 2016 à Troyes] Session archives accessibles/archives ouvertes ? « Open Data et réutilisation : un droit enfin stabilisé ? »

Bruno Ricard, sous-directeur au Service Interministériel des Archives de France, a présenté lors du second forum des archivistes qui s’est tenu à Troyes du 30 mars au 1er avril 2016, le nouveau cadre juridique de la réutilisation des données publiques, ses contraintes, mais aussi les possibilités qu’il offre aux usagers des archives1.

La mise en place d’un nouveau cadre juridique

Le droit de la réutilisation des informations publiques connaît actuellement diverses modifications susceptibles d’influer sur les pratiques des archivistes, au titre, notamment, de la diffusion d’archives numérisées sur Internet. Ce droit se fonde sur la loi CADA du 17 juillet 19782, désormais codifiée en un Code des relations entre le public et l’administration (CRPA)3 entré en vigueur au 1er janvier 2016, au sein de laquelle un régime dérogatoire était réservé aux services culturels (article 11). Continuer la lecture de [Forum des archivistes 2016 à Troyes] Session archives accessibles/archives ouvertes ? « Open Data et réutilisation : un droit enfin stabilisé ? »

  1. Sur le même sujet, le Service Interministériel des Achives de France a mis en ligne la restitution sonore de la journée d’études qu’il a organisée le 23 septembre 2014 sur le thème « Réutilisation et open data : quels enjeux pour les archives ? », voir http://siafdroit.hypotheses.org/167#more-167 []
  2. Loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public et diverses dispositions d’ordre administratif, social et fiscal, sur Legifrance []
  3. CRPA sur Legifrance []

[Forum des archivistes 2016 à Troyes] Conférence inaugurale de Bruno Bachimont : « L’archive et la massification des données : une nouvelle raison numérique ? »

À l’occasion du second forum des archivistes, organisé à Troyes par l’Association des Archivistes Français du 30 mars au 1er avril dernier, autour du thème « Les archives, bouillon de culture numérique », Bruno Bachimont, Directeur de Recherche à l’Université de Technologie de Compiègne, a prononcé une conférence  qui questionne l’impact du milieu numérique sur notre façon d’appréhender la culture.

Ce que fait le numérique aux contenus

Depuis environ un siècle, la trace documentaire de l’événement est scindée en une ressource codée — morse, ondes radio, et aujourd’hui codes numériques — et une vue publiée. La compréhension de la ressource codée nécessite un medium technologique, sans quoi elle est illisible. De là vient un risque d’obsolescence : la ressource codée est permanente, mais pas le medium qui assure la vue publiée. La ressource codée numériquement est encore plus problématique puisque le numérique est un support « anonyme et gyrovague », sans sémantique en soi. Continuer la lecture de [Forum des archivistes 2016 à Troyes] Conférence inaugurale de Bruno Bachimont : « L’archive et la massification des données : une nouvelle raison numérique ? »