Les papyrus mythologiques égyptiens

Entretien avec Emil Joubert, élève archiviste paléographe de quatrième année, qui va bientôt soutenir sa thèse portant sur l’édition de deux papyrus égyptiens de la XXIe dynastie, issus des manuscrits funéraires inspirés du Livre des morts de livres funéraires royaux du Bas Empire, sous la direction de Chloé Ragazzoli (Sorbonne Université) et François Ploton-Nicollet (École nationale des chartes). Propos recueillis par Max Hello.


Comment définirais-tu un papyrus mythologique égyptiens ?

La majorité des études actuelles soutiennent que c’est une catégorie qui n’existe pas, mais globalement c’est une appellation sous laquelle on regroupe des manuscrits qui sont caractérisés par une très forte prédominance de l’image sur le texte et par leur mélange entre plusieurs composition différentes. Ils sont assez spécifiques à la XXIe dynastie, donc entre 1069 et 945 avant Jésus Christ.

Comment et pourquoi avoir choisi ce sujet ?

J’avais envie de changer de l’histoire de France que l’on a étudiée en classe prépa et j’aimais bien l’Antiquité. Par ailleurs la seule langue morte que je maîtrisais, à part le latin, c’était l’égyptien et comme j’étais en égyptologie à l’École du Louvre, j’ai essayé de m’en aider pour mon sujet.

Continuer la lecture de Les papyrus mythologiques égyptiens