Archives de catégorie : Comptes-rendus de stage

La bibliothèque numérique de Paris, une alliée pendant la pandémie

Hugo Forster (AP3) a réalisé au printemps 2021 un stage de deux mois au sein du Service du Document et des Échanges (SDE), rattaché au Bureau des Bibliothèques et de la Lecture (BBL) du réseau des 72 bibliothèques publiques de la Ville de Paris. Profitant de cette occasion pour explorer les enjeux que soulève un service central tel que le SDE, il propose ici une présentation de la jeune Bibliothèque Numérique parisienne,  base de prêt dont les usages connaissent de profondes mutations depuis le début de la pandémie de Coronavirus.


Dans la conjoncture inédite du confinement du printemps 2020, les pratiques culturelles des Français ont connu des mutations dont on ne sait pas encore à quel point elles s’avèreront pérennes, mais qui auront au moins eu le mérite de mettre au jour quelques clés de lecture des dynamiques en cours, notamment dans le domaine de la lecture numérique.
Sans surprise, la lecture – numérique ou non – a durant la crise sanitaire confirmé sa place centrale dans les loisirs culturels des Français. Là où il y a du nouveau, c’est dans la diversification des usages de la lecture : 20% des « lecteurs » actuels de livres audio numériques ont inauguré leur pratique dans le premier semestre de 2020, et 20% des personnes qui incluaient déjà le livre dans leur paysage culturel habituel ont acheté au moins un équipement permettant la lecture numérique pendant la durée du confinement1.
Continuer la lecture de La bibliothèque numérique de Paris, une alliée pendant la pandémie

  1. Pour plus de données statistiques sur la lecture numérique pendant le confinement du printemps 2020 : Baromètre sur les usages du livre numérique : édition spéciale « confinement », enquête menée par OpinionWays et dirigée par le SNE, la SOFIA et la SGDL. []

Les archives de la DST aux Archives nationales, l’enjeu très actuel des archives secrètes de la Seconde Guerre mondiale

Lisa Lafontaine (AP3) a réalisé en 2019 un stage de trois mois au sein du Département de la Justice et de l’Intérieur (DJI) aux Archives nationales. Au cours de ses activités, elle a travaillé sur les fonds de la Direction de la Surveillance du Territoire (DST) et a été confrontée aux questions d’accessibilité des documents classifiés. Elle a accepté de rédiger un compte-rendu de son travail et des enjeux majeurs qu’il présente.


Le Département de la Justice et de l’Intérieur (DJI)1 a, pendant que j’y effectuais mon stage de deuxième année au printemps 2019, reçu, conditionné et inventorié, un nouveau versement des archives de la Direction de la Surveillance du Territoire datant des années 1945-1950. Une série encore jamais consultée de dossiers d’enquête sur des individus soupçonnés de collaboration au sortir de la Seconde Guerre mondiale est dorénavant mise à disposition des lecteurs en salle de consultation de Pierrefitte-sur-Seine. Petite mise en perspective de ce travail discret, qui met en jeu soif de découvertes historiques, débats politiques sur la sécurité nationale, mobilisation des archivistes pour améliorer leurs pratiques et fantasmes d’archives défendues.

Les marquages témoignent du haut niveau de confidentialité et les inscriptions manuscrites sur les archives de la DST s’accumulent. L’archiviste doit veiller à en respecter l’intégrité car ce sont des témoignages du processus de travail des agents de la DST. Fléchant et numérotant chaque nom propre, ils recréent les liens entre individus et donc entre dossiers de leur fichier central.

Continuer la lecture de Les archives de la DST aux Archives nationales, l’enjeu très actuel des archives secrètes de la Seconde Guerre mondiale

  1. Il comprend trois pôles : pôle Justice, pôle Intérieur et pôle Outre-mer et coopération. []

Un nouvel inventaire pour le vieux Montferrand : un exemple de rétro-saisie d’un inventaire sommaire aux Archives départementales du Puy-de-Dôme

Louis Borel de Bretizel (AP2) a réalisé un stage de trois mois au sein des Archives départementales du Puy-de-Dôme auprès de leur directeur, Pierre-Frédéric Brau. Parmi les missions qui lui ont été confiées figure la rétro-saisie d’un inventaire sommaire des archives des consuls de la ville de Montferrand.


Si vous avez déjà visité Clermont-Ferrand, heureux êtes-vous si vous avez poussé jusqu’à la vieille ville de Montferrand ! Tracée selon un plan hippodamien, celle-ci s’élève sur une colline à l’est de Clermont et compte encore nombre d’hôtels du XVIe siècle. Moins connu sans doute que le charme de ses rues, son fonds d’archives est un des plus riches et des mieux conservés parmi les archives communales françaises et possède de nombreux atouts susceptibles d’intéresser les chercheurs. Encore faut-il que l’instrument de recherche qui lui donne accès soit complet et performant : au vu de l’état du fonds et d’un Inventaire sommaire existant, mais inachevé, les Archives départementales du Puy-de-Dôme se sont lancées dans un chantier intéressant de rétro-saisie et de remise à niveau de son instrument de recherche. Avant d’en exposer la méthode et l’intérêt, nous survolerons brièvement l’histoire de cette ville et le destin de ses archives.

Continuer la lecture de Un nouvel inventaire pour le vieux Montferrand : un exemple de rétro-saisie d’un inventaire sommaire aux Archives départementales du Puy-de-Dôme

Sandby Borg. Archéologie d’un massacre

Charles Viaut (prom. 2018) a effectué son stage de 4e année d’École des chartes, entre août et octobre 2017, au département d’archéologie du musée du comté de Kalmar, Museiarkeologi Sydost. Il a notamment participé à une fouille sur le site exceptionnel de Sandby Borg, situé sur l’île d’Öland.

L’île d’Öland, située dans la mer Baltique et séparée des terres par le détroit de Kalmar, (Kalmarsund) est un haut lieu de l’archéologie scandinave. Et pour cause : sur cette île, dont la moitié sud est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO pour ses paysages culturels, abondent les monuments préhistoriques et les sites archéologiques. Parmi ceux-ci, de nombreux habitats fortifiés datés de la période des Migrations (folkvandringstid, ca. 400-550 ap. J.-C.) parmi lesquels les célèbres sites d’Ismantorp et d’Eketorp, ce dernier totalement reconstruit. Le site de Sandby Borg est lui resté jusqu’à une date récente dans un anonymat relatif.

Continuer la lecture de Sandby Borg. Archéologie d’un massacre

La restauration et l’étude de la Maestà de Simone Martini : une collaboration entre conservation et archéologie

Jean Bernard a effectué son stage de 4e année d’École des chartes, en octobre-novembre 2017, à la Soprintendenza Archeologia, Belle Arti e Paesaggio per le province di Siena grosseto e Arezzo (Italie).

La Maestà de Simone Martini, située dans la salle principale du Palazzo Pubblico de Sienne, a fait l’objet d’une restauration sous la surveillance de la Surintendance pour les biens culturels des provinces de Sienne, Grosseto et Arezzo, 25 ans après une restauration structurelle très importante qui a stabilisé les principaux facteurs de dégradations. La restauration de 2017 s’inscrit dans une continuité, avec le suivi d’Alessandro Bagnoli déjà présent lors de la précédente restauration, tout comme le restaurateur Massimo Gavazzi, qui avait alors travaillé avec son père Giuseppe Gavazzi. On retrouve également la même ambition de renouvellement des connaissances, à travers une collaboration entre services de la conservation et de la recherche1. La particularité de la restauration de 2017 est toutefois d’avoir ouvert davantage le chantier lui-même à des visiteurs (parfois illustres), mais surtout à des chercheurs, notamment dans le cadre d’une collaboration avec les départements d’archéologie et de sciences physiques de l’université de Sienne, dans le cadre de l’étude des poinçons utilisés pour la décoration de cette peinture murale.

Simone Martini, Maestà, 1312-1315, fresque, 7,63 × 9,70 m, Palazzo Pubblico de Sienne (détail)

Continuer la lecture de La restauration et l’étude de la Maestà de Simone Martini : une collaboration entre conservation et archéologie

  1. BAGNOLI A., La maestà di Simone Martini, Cinisello Balsamo (Milano), 1999 ; Simone Martini e « chompagni. », Pinacoteca Nazionale Di Siena, 1985 ; Simone Martini. Atti del convegno (1985), Firenze, 1988. []