« Aux plumes d’or » : les maîtres écrivains au XVIIe siècle

Célia Cabane, archiviste paléographe (prom. 2017), présente sa thèse d’École des chartes, intitulée « Aux plumes d’or ». Les maîtres  écrivains à Paris, calligraphes au XVIIe siècle, réalisée sous la direction de MM. Marc Smith, professeur de paléographie à l’Enc et directeur d’études à l’EPHE, et Reynald Abad, professeur d’histoire moderne à l’Université Paris-Sorbonne.

Propos recueillis par Nola N’Diaye.


Comment es-tu arrivée à ce sujet de thèse ?

Je suis arrivée à l’École des chartes avec l’envie de faire une thèse d’histoire symbolique, autour d’un arbre éventuellement. Et en première année, au fil des cours, j’ai commencé à m’intéresser à tout et surtout à beaucoup trop de thématiques. J’avais dressé une liste de sujets de thèse potentiels qui en contenait plus d’une vingtaine. Les cours de paléographie en particulier ont trouvé écho avec ma fascination pour les formes de l’écriture et je suis simplement allée demander à M. Marc Smith, professeur de paléographie, s’il avait un sujet de thèse à me proposer. Il travaillait et travaille toujours sur les manuels de maîtres écrivains français, dont il prépare une bibliographie regroupant tous les exemplaires conservés. Il avait donc plusieurs sujets de recherche à me proposer sur les maîtres écrivains et j’ai choisi de me consacrer à une étude prosopographique sur le XVIIe siècle.

Continuer la lecture de « Aux plumes d’or » : les maîtres écrivains au XVIIe siècle