La vie d’un service d’archives : immersion au sein des archives départementales de la Côte-d’Or

De retour d’un stage de quatre mois aux Archives départementales de la Côte d’Or, Léo Davy, élève de 2e année, présente le service qu’il a découvert, les missions variées qui lui ont été données, et quelques documents emblématiques.

Les archives départementales de la Côte-d’Or conservent près de 30 km linéaires de documents, couvrant une période ininterrompue de 836, date du document le plus ancien, un diplôme de Louis le Pieux1, à nos jours. Elles ont pour siège l’hôtel particulier construit par le chancelier du duc de Bourgogne Philippe le Bon, Nicolas Rolin, situé au cœur du centre ville historique, qui a été racheté par la ville de Dijon à ses héritiers en 1500 pour en faire l’hôtel de ville. En 1832, le conseil départemental le rachète pour y installer les archives qui ne l’ont plus quitté. La salle de lecture est décorée d’une cheminée et de boiseries réalisées dans les années 1680, et a servi de chambre du Conseil pour les édiles et de salle de concert pour Mozart , invité en 1766 par le prince de Condé sur le chemin du retour de sa tournée européenne. Les magasins d’archives occupent les ailes construites en 1707-1714, celle de 1758 conçue par l’architecte Gabriel, et une autre aile construite dans les années 19502. Une annexe pour les archives contemporaines a été aménagée dans des entrepôts à quelques kilomètres du centre-ville.

Le service emploie 22 personnes. L’échange avec tous les membres du service a été des plus enrichissants et stimulants : chacun dévoile sa spécialité et a quelque chose à partager de son parcours et de son expérience. Participer à leurs travaux, comprendre leur activité au quotidien, trouver sa place et se sentir utile à l’avancée des projets du service ont été au cœur de cette immersion de quatre mois.

Le point marquant et essentiel de ce stage a été la découverte et la participation à la très grande diversité d’activités que proposent les archives départementales : chaque journée apporte son lot d’inattendus et de surprises, aussi bien en rencontres qu’en activités : inventorier les archives privées d’un comte dans son château, aller chercher les archives d’un cadre départemental du Parti communiste chez sa veuve, celles d’un maître verrier dans son atelier, partager une soirée hommage à un directeur d’une troupe de théâtre avec ses anciens élèves dont font partie les voix françaises de Robert De Niro et Kevin Costner, être présent à la projection d’un film sur le classement des archives communales par une association bénévole à Baigneux-les-Juifs, faire partie du jury de correction du Concours national de la Résistance et de la déportation, participer à une interview sur une radio culturelle locale, acheter des documents en ventes aux enchères, inspecter plusieurs services d’archives communales et, à cette occasion, retrouver des archives cachées au fonds d’un grenier d’une mairie, assister à l’accrochage d’un tableau mis en dépôt par le musée des Beaux-Arts dans l’escalier du hall, préparer le versement des archives du cabinet de l’ancien président du Conseil départemental, visiter les archives et la bibliothèque diocésaines, les archives municipales de Dijon, et la maison d’arrêt de Dijon !

Parmi les travaux archivistiques qu’il m’a été permis de réaliser se trouvent : la reprise de l’inventaire du fonds de l’abbaye d’Oigny s’étalant de 1170  à 17903 et des petits fonds des prieurés de Saint-Marcel de Fleurey-sur-Ouche et de Saint-Jacques d’Arnay-le-Duc4; le reclassement d’une partie de la série Y ; le classement et l’inventaire du fonds des archives du château de Loizerolle datant du XXe siècle5, celui de l’Association pour la sauvegarde de la vallée de l’Ozerain6, animée dans les années 1970 et 1980 par des passionnés d’architecture et de géographie locales s’efforçant de les protéger contre les aménagements du territoire pouvant les dénaturer ; le classement du fonds de Robert Delavignette7, haut fonctionnaire de l’administration des colonies des années 1920 aux années 1960 en lien avec la Grande Collecte des Archives nationales sur la France et l’Afrique, de celui de Jean Mairey, résistant puis haut fonctionnaire pendant la IVe et la Ve République8 ; la participation au classement d’une partie du fonds de la famille Saint-Seine aux côtés de la directrice émérite Françoise Vignier ; la réintégration d’archives dans le fonds de l’hospice de Saint-Jean-de-Losne et la rétroconversion de son inventaire9 ; le catalogage d’antiphonaires, de bréviaires et de missels appartenant au fonds ancien de la réserve de la bibliothèque ; ainsi que plusieurs recherches suite à des demandes de lecteurs, d’institutions ou d’entreprises comme le Jardin des Sciences-Museum d’histoire naturelle recherchant des documents dans le cadre d’une exposition sur les rapports entre l’homme et les animaux sauvages10.

Les archives présentent une très grande richesse en raison du prestige de l’ancienne capitale du duché de Bourgogne : elles conservent ainsi le Trésor des chartes des ducs, les archives de la Chambre des comptes constituée dès le XIIIe siècle, les fonds ecclésiastiques provenant du chapitre cathédrale de Saint-Étienne de Dijon, de la Sainte-Chapelle, des abbayes célèbres comme Cîteaux, Molesme et Saint-Bénigne, les archives des États de Bourgogne, de l’intendance de la province, du Parlement, des fonds privés de grandes familles locales.

Une des pièces les plus emblématiques conservées au sein des magasins est l’atlas de Cîteaux11, recueil des plans géométriques des bois, rentes, terres et bâtiments dépendants de l’abbaye, qui a été réalisé entre 1680 et 1730. Ses dimensions sont exceptionnelles : 75 cm de long, 70 cm de large, 10 à 15 cm d’épaisseur, 17 kg, 5 feuillets écrits et 50 feuillets illustrés sur vélin, faisant preuve d’une très grande minutie dans la représentation des plans, mais aussi des scènes pastorales dans les marges12. Il est entièrement numérisé et accessible sur le site des archives départementales.

Mais on ne saurait oublier de parler des rouleaux de Bresse : Non loin du moulage du crâne fracturé de Jean sans Peur se trouvent les comptes du pays de Bresse qui, en vertu du traité de Lyon de 1601, ont été remis à la France, même si leur transfert ne fut effectif qu’à partir de 1692 et ne s’est achevé qu’en 1762. Ils représentent près de 3000 rouleaux de comptes de châtellenies, datant de la seconde moitié du XIIIe siècle au XVe siècle, sur parchemins cousus, dont le plus long mesure 100 mètres13 !

Le service est résolument tourné vers l’amélioration des conditions de conservation et d’accueil des publics : un nouveau site internet est en cours d’élaboration afin de rendre plus confortable la recherche en ligne et offrir aux producteurs publics et aux détenteurs d’archives privées des conseils d’archivage et de permettre aux lecteurs la possibilité de participer à une indexation collaborative. Le site de l’annexe est en cours d’extension afin d’augmenter la capacité de stockage de 10 km linéaires. Ces deux chantiers ont pu être suivis à étape régulière de leur avancement au cours de réunions de chantier, à chaque fois riches en questionnements et en réflexions autour de leurs problématiques propres de concrétisation.

Je tiens à remercier l’ensemble des agents du service des archives départementales et son directeur, M. Édouard Bouyé, pour le plaisir qui a été le mien de travailler avec eux et de participer au fonctionnement de ce beau service au cours de ces quatre mois.

  1. 1 H 11, n°1 []
  2. Joyaux d’archives, jalons d’histoire. Les Archives départementales de la Côte-d’Or à l’aube du troisième millénaire : onze siècles d’histoire, Éditions de l’Armançon, 2001, p 10-34. []
  3. 19 H []
  4.   22 H et 23 H []
  5.   1 J0 597/1-2 []
  6. 165 J et 42 Fi []
  7. 166 J et 43 Fi []
  8. 167 J []
  9. H Dépôt 557 []
  10. Exposition « Sauvages. Loup, renard et cie. Quelle place sommes-nous prêts à leur laissez ? » organisée au Jardin des Sciences du 8 avril 2017 au 7 janvier 2018. []
  11. 11 H 138 []
  12. Benoît Chauvin, « Arabeyre (P.), Bathelier (M.), Atlas de Cîteaux, le domaine de l’abbaye au XVIIIe siècle », Revue archéologique de l’Est, Tome 54 | 2005, [En ligne], mis en ligne le 07 septembre 2008. URL : http://rae.revues.org/1141. consulté le 27 mars 2017. []
  13. Joyaux d’archives, jalons d’histoire…, p 83. []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *